Archives de catégorie : Dossiers Voyance

La vérité sur les crânes de cristal

Le mystère des crânes de cristal

La découverte des crânes de cristal et leur message

Le premier crâne de cristal a été découvert en 1924. Depuis, de nombreuses hypothèses ont été faîtes sur son origine et les secrets qu’il renferme

Le crâne de cristal est un objet représentant un crâne humain et réalisé avec du quartz, un cristal de roche. Ce genre d’objet est très recherché par les personnes fascinées de l’art Maya et Aztèque, mais également par les collectionneurs en tout genre. En effet, l’attrait pour cet objet a commencé par la découverte du premier crâne de cristal par la fille de l’archéologue F.A. Mitchell-Hedges en 1924. A partir de là, de nombreuses fouilles se sont succédées pour trouver d’autres objets de ce type.

Les recherches ont été fructueuses et ont permis de rencontrer différentes variantes de ce premier crâne. Un très grand mythe, qui reste encore non dévoilé, tourne autour de ces crânes de cristal, ces objets étant réputés cacher un certain nombre de secrets que les chercheurs n’arrivent pas encore à déceler. Des thèses les associent à la fin du monde, d’autres leur attribuent des pouvoirs surnaturels. Mais ce qui est sûr, c’est que ces cranes de cristal représentent une très grande fascination et méritent toute l’attention de la communauté scientifique. Ces crânes de cristal seraient au nombre de treize et la réunion de tous les crânes peut amener, selon la prophétie, à la révélation d’une connaissance et d’un pouvoir ultimes.

Le premier crâne de cristal a été découvert, plus précisément, par Anna Mitchell-Hedges, la fille de l’archéologue F.A.Mitchell-Hedges, à l’occasion de son anniversaire. Ces deux passionnés de civilisations précolombiennes, découvrirent cette étrange sculpture en forme de crâne de femme, dans les vestiges d’une ancienne cité maya sur le site de Lubaantùn.

Les incroyables propriétés du crâne de cristal

Ce crâne présentait des propriétés très étonnantes, qui ont été reconnues par des spécialistes d’Hewlett-Packard, plusieurs années après. En effet, ce crâne est réalisé avec un quartz naturel d’une pureté et d’une rareté impressionnantes, le dioxyde de silicium piézo-électrique anisotrope. La totalité des composants de ce crâne provient d’un seul et même bloc. Même observé au microscope, il est impossible d’y déceler des traces d’usinage ou de confection. Il est également difficile de le dater, vu que le cristal ne vieillit pas à travers les âges.

Il est fascinant du fait que, lorsqu’il est traversé par des rayons lumineux, des faisceaux de lumière ressortent par ses orbites. Ce crâne de cristal est d’autant plus complexe que les études scientifiques montrent l’hypothèse que, s’il avait été façonné manuellement, il aurait fallu à peu près 300 ans pour le modeler et cela en travaillant continuellement à sa réalisation.

Même avec les technologies actuelles, il faudrait une année entière pour aboutir au même résultat.

Par le biais d’études rigoureuses sur cet objet, Frederic et Anna Mitchell-Hedges décelèrent un des secrets qu’il cachait. En fait, ils ont constaté qu’une tradition occulte de la civilisation Maya parle de l’existence de 12 crânes, ayant les mêmes spécificités que celui trouvé au Belize, et qui seraient dispersés dans différentes régions du globe.

Selon cette civilisation, il existerait un treizième crâne du nom de Cristal Maître dont la découverte occasionnerait la fin de l’Humanité et le début d’une nouvelle ère.

Après la découverte de ce premier, des vagues de recherches ont abouti aujourd’hui,  ayant ainsi permis de trouver tous les autres crânes de cristal. Comme pour le cas du crâne de cristal de F.A.Mitchell-Hedges, des chercheurs du British Museum ont été appelés à y effectuer des analyses scientifiques, mais ces derniers ont émis des réserves dans la divulgation du verdict observé d’après les expériences. La situation est donc très critique puisque, soit les scientifiques n’arrivent pas à comprendre certains de ces secrets qui seraient hors du champs de compréhension de la science, soit ils ne veulent tout simplement pas les communiquer au grand public.

Les secrets cachés des crânes de cristal

Il a donc fallu recourir aux médiums, pour en savoir plus sur le mystère que cache chacun de ces objets. Tous les médiums, qui ont eu l’honneur de faire des études sur ces objets, ont tous ressenti une très grande énergie émanant de ces crânes. Certains voyant ont eu au contact d’un crâne de cristal des visions se rapportant à l’histoire des civilisations où ces crânes auraient été réalisés.

Pour ces médiums, les vestiges de cette puissante civilisation sont, sans aucun doute, une réserve importante de données et d’informations. En effet, Carole Wilson, un médium canadien, pendant ses visions, avait eu des révélations concernant la véritable origine de ces crânes. Par là, elle avait révélé que ces crânes dataient de plusieurs milliers d’années et avaient été créés par une civilisation supérieure, qui aurait précédé les Mayas. Elle répliqua également que cette civilisation antérieure était dotée d’une intelligence et d’une supériorité inégalée, en comparaison avec nos sociétés modernes.

En effet, pour ces médiums, seule une fabrication par la pensée, permettrait d’aboutir à une telle perfection. Chaque crâne de cristal renfermerait des esprits, c’est pour cette raison qu’on les associe à un réceptacle de la sagesse et de la pensée de leur créateur.

Par ailleurs, d’après la tradition Maya, lorsque le treizième crâne de cristal serait retrouvé et mis en présence des autres crânes, il en découlerait la révélation du secret de la vie. La rencontre de ces treize crânes serait le moment où tous les secrets de la création du monde, en commençant par l’origine de l’humanité et de son destin, ainsi que sa destruction, seront révélés.

Ces objets peuvent être aussi utilisés à des fins thérapeutiques, puisqu’il contiennent des énergies puissantes, et donc capables de guérir.

Les différents crânes de cristal retrouvés dans le monde

On connaît, en premier lieu, le crâne du destin qui a été retrouvé par le fameux archéologue F.A. Mitchell-Hedges.

En deuxième position se trouve le crâne de Londres ou crâne de cristal du British museum, qui a été racheté par un certain E. Boban à un mercenaire de nationalité mexicaine, qui lui-même l’avait trouvé dans un site Maya.

Ensuite vient le crâne de cristal de Paris ; cet artefact précolombien est similaire au crâne du destin retrouvé en 1924. Il a été offert au Musée du quai Branly par l’explorateur Alphonse Pinart.

Le crâne de cristal de la Smithsonian Institution n’est pas transparent mais présente un aspect trouble. Ce crâne de cristal fait partie des plus lourds, pesant 14 kg, et également des plus grands, ayant une dimension de 25,5 cm sur 25,5 cm. Il aurait été acquis par une personne anonyme dans l’année 1960 au Mexique. C’est en 1990 qu’il aurait été concédé par cet individu au profit de la Smithsonian Institution et c’est au début de l’année 1992 qu’il a été révélé au grand public.

On retrouva également à la fin de l’année 1990, dans un site archéologique du Mexique (Guerrero), un crâne du nom de crâne de cristal Sha-Na-Ra ou crâne de cristal de Nick Nocerino. On considère qu’il aurait été fabriqué avant l’ère des Aztèques. Il est réalisé avec une roche de cristal laiteux.

Pour le cas du crâne de cristal synergie, les experts pensent qu’il est le plus authentique de tous. Il a été réalisé avec un cristal translucide et aurait pris la forme de la tête d’un homme adulte. C’est un dénommé M. George, businessman européen, qui l’aurait reçu comme don d’un Amérindien chez qui il séjournait durant son périple.

Le crâne du Texas est également très représentatif du fameux crâne de cristal. C’est une femme demeurant à Houston, du nom de Joann Parks qui est en sa possession actuellement. l’origine de cet artéfact reste un mystère.

Le crâne « Mayan » est le huitième crâne de cristal retrouvé de nos jours. Il a été retrouvé au Guatemala, au début du XXème siècle et aurait de 5000 à 36000 années d’existence.

Le crâne «E.T.» a reçu ce nom, puisqu’il ressemblait à l’extra-terrestre du film de Steven Spielberg. Il est fait avec du cristal noirci qui ne fait passer qu’une minime quantité de lumière. Il fut également découvert en Amérique Centrale au début du XXème siècle.

Les trois derniers crânes de cristal sont le crâne d’améthyste, le crâne à la croix reliquaire et le crâne de cristal rose.

Il est très intéressant de savoir, à quel point ces objets d’origine Maya et Aztèque sont convoités. En effet, ils suscitent toujours l’admiration du fait qu’ils sont les preuves d’une civilisation puissante, disparue de nos jours, comme le dernier témoignage que cette civilisation a voulu nous laisser. Comprendre ces crânes de cristal nous permettrait sans doute de renouer avec l’histoire de ces peuples qui sont, souvent, jugés de primitifs mais qui maîtrisaient, probablement, des techniques qu’aujourd’hui nous ne connaissons et ne maîtrisons pas.

Comment aborder une voyante si vous n’avez pas de question précise à poser ?

Tessa est une médium reconnue qui travaille sur des services de voyance en ligne. Cette médium pourra vous proposer des tirages de runes, la lecture de sa boule de cristal et bien d’autres choses pour vous aider. Ses nombreuses années d’expérience en font une personnalité reconnue. Nous lui avons demandé les questions qu’il peut être intéressant de poser pour obtenir une ouverture générale sur votre vie à venir. En effet de nombreuses personnes aimeraient tout savoir de leur avenir mais ne savent pas comment faire aborder cela à une voyante, qui est la plupart du temps en demande de questions précises. Les questions sur l’avenir amoureux sont la plupart du temps précises lorsqu’un couple est déjà établi et vagues dans les autres cas !

Tessa travaille pour le site voyante-amour-gratuite.fr qui permet de rentrer en contact avec des voyantes de l’amour exceptionnelles et de réaliser de consultation de très grande qualité avec des médiums très pertinents et de très haut niveau en ce qui concerne le coaching en amour. Elle aide les médiums et travaille avec passion pour proposer au plus grand nombre des voyances immédiates sur des questions de rencontres, de couples, d’infidélité. Le site propose ainsi :

  • des voyances par téléphone,
  • des consultations de voyance sans payer par carte bancaire mais au moyen du numéro qui est surtaxé,
  • un service de voyance amour gratuite,
  • un service de voyance amour par tchat

Karma, énergie et avenir

De nombreuses personnes vivent dans des cycles où l’excitation et la motivation pour l’amour et la vie intime varient avec le temps. Tessa est clairvoyante et se sent très honorée d’avoir cette capacité pour vous aider à voir un petit peu cela avec vous. Les questions suivantes peuvent amener une voyante à traiter le sujet :

  • Quelle est mon entrain et tendance pour l’avenir ? Est-il en train d’augmenter ?
  • Comment puis-je soutenir sortir d’un cycle ou agir dessus pour retrouver fougue et motivation ?

Les experts doués pour la voyance et le Karma possèdent les compétences mixtes nécessaires. Ils peuvent pour vous aider avec leurs conseils à éliminer tous les obstacles qui existent sur votre chemin de la vie et à synchroniser vos rythmes avec les évènements qu’ils vont percevoir sur votre destin. Il est toujours beaucoup plus agréable de pouvoir aborder les grands moments au plus fort de nos possibilités.

Rencontres et Voyance du couple

Agnès possède une expérience des boules de cristal pour la lecture de l’avenir des couples et des rencontres. Vous pourrez en savoir beaucoup sur le sujet avec des questions assez évidentes comme par exemple 

  • Quelle est la perspective qui s’annonce dans ma vie amoureuse ?
  • Quelle voie dois-je emprunter dans ma vie amoureuse : rechercher le grand amour ou me faire plaisir avec des aventures ?
  • Que dois-je savoir sur ma relation avec mon ou mes partenaires ?

La plupart des voyantes travaillent avec passion pour vous apporter des conseils avisés. Si vous êtes en couple, que vous veniez avec des questions spécifiques sur votre relation ou que vous cherchiez à comprendre ce qui se passe, une voyante du couple lira l’avenir avec justesse, en se reposant sur ses dons de médiumnité pour vous aider tous les deux dans votre couple. 

Destin et avenir de vos proches

Si vous êtes concerné par le fait de pouvoir donner un sens à votre destin d’une manière assez générale et philosophique, il existe des questions qui peuvent inciter les médiums à aller dans ce sens. C’est particulièrement vrai si vous souhaitez en savoir davantage sur votre relation avec les autres (dans un cadre plus général que les cadres du couple et de l’amour). Ces questions sont particulièrement pertinentes :

  • Que dois-je savoir sur ma vie en ce moment ?
  • Qu’ai-je besoin de savoir sur mes proches ?
  • Quels conseils pouvez vous me donner pour aller de l’avant sans me tromper ?

Avenir professionnel

Obtenir une ouverture sur votre avenir professionnel est assez simple, voilà par exemple quelques porte d’entrée :

  • Que dois-je savoir sur mon orientation professionnelle ?
  • Que doit-il se passer pour que je puisse évoluer dans ma carrière ?
  • Quelle énergie m’entoure en ce moment dans mon destin professionnel ?

Les enfants médiums

Qu’est ce qu’un médium ?

Les enfants médium peuvent nous guider dans notre compréhension du paranormal

Un médium est une personne qui est une sorte d’intermédiaire entre le monde dans lequel nous vivons et un autre monde, en général ce qu’on appelle l’au-delà, c’est-à-dire le monde des morts, ou un autre monde. Les médiums dont nous allons parler ici sont ceux qui, dès leur jeune âge, peuvent entrer en relation avec les défunts.

La médiumnité, un don

« Medium » est un mot latin qui signifie « milieu », c’est pour cela que les personnes médiums sont des intermédiaires puisqu’ils sont une interface entre les vivants et les morts en quelque sorte.

Les médiums ne sont pas limités à une seule catégorie de gens, mais on peut voir des personnes appartenant à des milieux sociaux variés : des professeurs, des commerciaux, des femmes au foyer, des garagistes, des artistes, des cadres, des chauffeurs, etc. Il n’y a pas de limitation non plus dans les groupes ethniques ou les ou les milieux culturels. Bref, ce sont des gens qu’on peut appeler tout à fait ordinaires, ou « normaux ». Ils ont les mêmes soucis, les mêmes joies, les mêmes espérances que tout le monde.

La seule différence entre le commun des mortels et les médiums, c’est qu’ils ont ou ils auraient un « don », celui de communiquer avec les personnes qui ne sont plus parmi nous parce qu’ils sont déjà morts. Aujourd’hui, nous allons parler d’un phénomène particulier, car parmi les médiums, il y a des enfants.

Les enfants médiums

On peut dire qu’il n’est pas étonnant qu’il existe des enfants médiums puisque être médium nécessite beaucoup de sensibilité pour pouvoir recevoir les « vibrations » venant des défunts. Les enfants arrivent à percevoir des choses que les adultes ne perçoivent plus parce qu’ils ont encore l’esprit ouvert et réceptif ; ils sont encore attentifs à des signes que les adultes, dont les soucis sont surtout matériels, ignorent ou laissent passer.

Il est à noter que les enfants médiums auraient ce « don » très tôt, dès l’âge de six ou sept ans, mais que cela est constaté après un événement marquant, comme lors du décès d’un proche, par exemple.

Les témoignages d’enfants médiums

On a rapporté qu’un petit garçon de six ans, Kevin, dont le grand frère Tom venait de mourir après avoir été heurté par une voiture un jour qu’il revenait de l’école à bicyclette, se mit du jour au lendemain à parler tout seul dans sa chambre, comme s’il conversait avec quelqu’un. Tom n’avait que neuf ans quand cet accident qui l’a tué survint.

Leur mère était plongée dans une sorte de dépression, ne mangeait plus, ne parlait plus, n’avait plus goût à rien. Elle restait prostrée pendant des journées entières, le regard dans le vague.

La femme qui s’occupait dans la maison du ménage, du linge, et de la cuisine, entendait souvent Kevin parler seul dans sa chambre, mais elle n’y prêtait pas attention au tout début, elle pensait que l’enfant essayait d’oublier l’absence de son frère en inventant un monde où il jouait encore avec Tom.

Mais plus tard, elle constata que Kevin semblait vraiment dialoguer avec quelqu’un qui lui répondait. Alors elle lui demanda à qui il parlait, et il lui répondit que Tom était là et qu’il lui demandait de dire à leur mère de ne pas être triste parce qu’il était très heureux, qu’il avait beaucoup d’amis et qu’il habitait dans une très belle maison, avec des anges très brillants et très beaux.

L’employée de maison alla raconter à la mère de Kevin ce qu’il lui a dit, mais la dame refusa de la croire. Celle-ci insista doucement, et après plusieurs jours, la mère de Kevin accepta de l’écouter. D’abord sceptique, elle dut se rendre à l’évidence : Kevin était vraiment en contact avec son frère décédé, car il lui chanta une berceuse qu’elle avait l’habitude de chanter à Tom lorsqu’il n’était encore qu’un bébé, que Kevin ne pouvait pas connaître puisqu’il n’était même pas né à l’époque.

On ne pouvait pas non plus penser que Tom avait enseigné la chanson à Kevin puisque lui-même l’avait déjà oubliée en grandissant. Or, ce qu’a vécu Kevin n’est qu’un exemple parmi une foule d’autres.

A Phoenix, aux États-Unis, deux jeunes filles jumelles prédirent les événements du 11 septembre 2001 deux ans auparavant.

D’autres enfants médiums ont dit que les esprits leur demandent d’avertir quelqu’un d’un danger, ou prodiguent des conseils à un proche parent pour un problème financier, etc. Donc, ces enfants recevraient leurs « informations » des morts, ou des esprits.

Comment démêler le vrai du faux ?

Bien entendu, les canulars existent aussi. Cependant, fermer délibérément les yeux devant la réalité de ces enfants médiums serait une grande erreur. Les sceptiques et les incrédules, ceux qui se prétendent rationalistes, qui ne croiraient qu’en ce qu’ils peuvent démontrer scientifiquement, ont des propos ironiques, voire désagréablement sarcastiques pour ces « choses » comme ils les appellent dédaigneusement.

Pourtant, il est indéniable que certains enfants possèdent réellement des pouvoirs qu’on pourrait qualifier de paranormaux, puisque comment expliquer autrement le fait qu’ils soient au courant d’événements qui se sont passés bien avant qu’ils naissent, ou de choses futures qu’ils ne peuvent matériellement pas connaître puisque rien ne laisse présager de ces choses ?

Comment même expliquer l’utilisation par ces enfants de termes qu’ils ne peuvent pas connaître, comme le jargon financier par exemple, si ces termes ne leur sont pas « soufflés » par des esprits familiers avec le milieu de la finance ?

Alors, il faut savoir faire la part des choses. Il y a certes des histoires montées de toutes pièces par des adultes qui cherchent à attirer l’attention, mais il y aussi ce qu’on appelle les véritables phénomènes paranormaux, qu’on le veuille ou non, et les enfants médiums font partie de ce paranormal. Au lieu de jeter le discrédit sur les récits de ces enfants ou de les taxer de mensonge ou d’affabulation, peut-être conviendrait-il de les écouter, car on y gagnerait beaucoup, et on pourrait éviter certaines erreurs dans les diagnostics de ces phénomènes mystérieux. En effet, trop souvent, ces enfants ce sentent isolés et impuissants face à un pouvoir que non seulement ils ne peuvent contrôler, mais qui échappe aussi à leur compréhension.

Signification du Chiffre 7

Le chiffre 7 : porte-bonheur, chiffre magique…

Le 7 , chiffre de la chance au casino

S’il est un chiffre qui éveille l’attention et qui intrigue les plus souvent, c’est bien le chiffre 7. En effet, dans plusieurs cultures et civilisations en diverses parties du monde, le 7 a toujours tenu une place caractéristique. On peut étudier ce chiffre dans beaucoup de domaines scientifiques, mais l’intérêt autour du chiffre est son côté historique et mythologique.

D’où vient le mot sept ? Le sept vient du mot latin septem, et on retrouve la racine de ce mot dans toutes les langues indo-européennes. En anglais, on dit « seven », en allemand, « sieben » en lithuanien « septyni », etc. Tous ces mots auraient une relation avec le mot hébreu « shabat » et le mot arabe « sebt » qui signifie septième jour.

Le 7, chiffre magique ?

Il faut reconnaître qu’on rencontre d’étranges histoires et d’étranges faits autour du chiffre 7 qui font que le 7 n’est pas considéré comme un chiffre ordinaire. Si d’autres attribuent les croyances autour du chiffre comme des superstitions, des coïncidences intrigantes peuvent parfois laisser perplexe.

Dans toutes les civilisations, il y a une étonnante similitude dans les croyances à propos du chiffre 7. Le 7 signifie « totalité », « plénitude », « entièreté » et quelquefois « perfection ».

Les nombreux exemples de références au Chiffre 7

Beaucoup d’exemples peuvent être mentionnés, mais on n’en citera que quelques uns:

Le Bushido japonais, qui est un code de vie tiré du bouddhisme, est composé de sept vertus : la droiture ou la rigueur, le courage, la grandeur ou noblesse d’âme, considérée aussi comme la compassion, ou la bienveillance, ou la générosité, le respect qui est une forme de politesse, la sincérité ou honnêteté, l’honneur et la loyauté.

Dans la croyance hindoue, notre corps a sept centres d’énergie ou plexus nerveux dont le nom est « chakra » en sanskrit, dont la signification est roue, symbolisant les sept villes sacrées de l’hindouisme, le sept étant le chiffre sacré.

  • Le premier chakra est situé sur le sommet de la tête et il nous permet de comprendre immédiatement les choses essentielles.
  • Le deuxième est placé au milieu du front, entre nos sourcils. Il nous donne de la clairvoyance, et nous fait sentir notre énergie intérieure.
  • Le troisième, dans la gorge, nous donne la possibilité d’avoir une bonne communication.
  • Le quatrième, placé au niveau du plexus solaire, est le chakra cardiaque et nous donne « la pêche », c’est-à-dire nous faisant nous sentir bien dans notre peau.
  • Le cinquième chakra, juste au-dessous du précédent, nous permet de capter les énergies de la terre et du cosmos dans tout notre corps.
  • Le sixième chakra, au-dessus de notre nombril, nous est nécessaire pour notre puissance d’action.
  • Le septième chakra qui est situé au-dessus de nos organes sexuels, anus et coccyx, est le moteur de notre énergie vitale.

Dans la religion chrétienne, il est dit dans la Bible que Dieu a créé le monde en sept jours, c’est-à-dire qu’il a achevé la création en six jours et que le septième jour, il s’est reposé. En fait, on ne prend pas « se reposer » dans son sens littéral, mais il faut comprendre que le septième jour, tout était complet, parfait.

Il ne faut pas oublier que la semaine compte sept jours, hautement symbolique pour les judaïques et les chrétiens, vu que c’est la durée pendant laquelle Dieu a créé le monde.

La ménorah, le chandelier que l’on voit dans les synagogues et les églises et temples chrétiens a sept branches.

Nous avons également les sept merveilles du monde, et les sept arts.

Dans l’islam, le coran dit qu’il y a sept cieux, d’où l’expression « septième ciel ».

On dit même que Cléopâtre, la reine d’Egypte à la beauté époustouflante, était tellement intelligente qu’elle pouvait parler sept langues.

Dans l’histoire grecque, la ville de Thèbes avait sept portes.

Et la ville de Rome est entourée par sept collines, sur lesquelles sept tribus indépendantes étaient établies. Mais elles se sont « associées », si l’on peut dire, pour former la ville de Rome, d’après la légende. A noter que Rome n’est pas la seule ville bâtie sur sept collines, on voit aussi Pretoria, en Afrique du Sud, Bath en Angleterre, Istanbul en Turquie, etc.

Le nombre d’Athéna, déesse grecque de la sagesse, était 7, et par extension, le chiffre de la philosophie est aussi 7.

Dans les contes et légendes, le 7 représente aussi quelque chose de spécial, de magique. Par exemple, dans « La belle au bois dormant », Charles Perrault dit que fées qui étaient penchées sur le berceau de la belle en tant que marraines, étaient au nombre de sept.

Le « Petit Poucet » avait sept ans et il avait sept frères.

Dans « Blanche-Neige » il y avait sept nains.

Dans « Les contes des mille et une nuits », Sinbad le marin raconte qu’il s’est enrichi grâce aux sept voyages fantastiques qu’il a entrepris.

Sur la statue de la Liberté à New York, on dénombre sept bras qui représentent les sept océans.

Cependant, on ne doit pas penser que le 7 ne représente que des choses positives.

On parle aussi des sept péchés capitaux dans le catholicisme. Pourquoi capitaux ? Parce que c’est d’eux que proviennent tous les autres péchés, et ils pourraient même être qualifiés de vices. Alors, que sont-ils ? La paresse, l’orgueil, la luxure, la gloutonnerie, l’avarice, la colère, l’envie, et seraient tous inspirés par des démons spécifiques. Par exemple, on dit que l’orgueil vient de Lucifer. Ces sept péchés capitaux sont « totalement » méprisables.

La Bible mentionne également dans le livre de l’apocalypse les sept coupes tenues par les anges, contenant les sept dernières plaies, qui montrent la colère de Dieu. On voit aussi les lettres adressées aux sept églises d’Asie, qui peuvent être des avertissements, des encouragements, mais aussi des promesses à ceux qui seront fidèles à leur foi.

Dans la mythologie grecque, le monstre de l’Hydre de Lerne a sept têtes.

Pour conclure, l’homme a une connaissance, empirique ou non du chiffre 7, intuitive ou non. On sait que 7, même si on ne croit pas en la numérologie, a quelque chose d’unique, et cela depuis la nuit des temps. Libre aux incrédules de ne pas y croire, mais trop de choses étonnantes sont reliées à ce chiffres pour qu’on mérite de s’y attarder.

Le pouvoir de l’esprit

Le spiritisme et la conception d’esprit

Comment appréhender ce qu’est un “esprit” ?

Le paranormal a toujours fasciné d’innombrables personnes, et les phénomènes hors du commun suscitent toujours autant la curiosité. Il est donc captivant d’en savoir plus sur ces événements, et chercher à comprendre comment de tels phénomènes peuvent se produire.

Dans ce domaine, deux grands courants de pensée s’opposent. D’un côté, les personnes qui restent sceptiques concernant l’idée même de l’existence de puissances surnaturelles. De l’autre côté se trouvent des individus qui soutiennent corps et âmes la possibilité que notre planète soit habitée par d’autres êtres que les seuls être vivants que nous connaissons, mais sur un autre plan, dans un univers parallèle. Ainsi, la manifestation d’un phénomène paranormal s’expliquerait par la réunion, accidentelle ou provoquée, de ce monde des esprits, avec le monde des vivants.

Pour aborder cette question, il est crucial de mettre en valeur ce qu’est l’esprit. L’homme est un être complexe, qui se caractérise non seulement par une enveloppe corporelle vivante, mais aussi par l’existence d’un esprit, d’une âme. Étymologiquement, le mot « esprit » vient du latin « spiritus » qui a pour sens : souffle, vent. On retrouve dans l’étymologie même du mot cette idée que l’esprit a quelque chose d’invisible, d’insaisissable. Dès lors, faut-il s’en remettre à la croyance et à la sagesse intérieure, plus qu’à la science, pour essayer de comprendre ce qu’est l’esprit ?

Dans la philosophie, l’esprit englobe tout ce qui concerne la raison et la sagesse humaine.

Dans la religion, il est associé à l’« âme » de l’individu, qui prendrait une nouvelle forme après la mort du corps, rejoindrait le paradis. Un paradis qui, quant à lui, ne pourrait pas être comparable à cet univers parallèle que nous évoquions plus haut ?

Les esprits et le spiritisme

Dans le monde du spiritisme, la définition donnée aux esprits n’est pas très éloignée de celle trouvée dans la religion, à quelques détails près. C’est sur cette dernière définition que nous allons nous focaliser. En effet, l’homme est constitué d’un corps et d’un esprit, mais également d’un périsprit.

L’esprit est constitué d’un corps astral qui, moulé à l’intérieur du corps physique, fait de nous des êtres de conscience, capables de penser notre propre être, sa condition et son environnement. Lorsqu’une personne meurt, l’esprit, sous sa forme astrale, est en quelque sorte libéré. A partir de cette première mort, l’être humain que nous sommes ne devient plus qu’un esprit.

Fort heureusement, il existe d’autres moyens de libérer son esprit, comme la méditation qui, poussée à l’extrême, peut conduire à produire ce qu’on a coutume d’appeler le voyage astral.

Il existe des idées fausses concernant l’esprit. Ce n’est pas un phénomène paranormal. Ce n’est pas un fantôme, ni un feu follet, ni quelque autre manifestation physique que ce soit. Notre esprit est non matériel et, dépouillé de l’emprise du corps, trouve sa liberté et part rejoindre ce que l’on évoque souvent comme le « monde des esprits ».

Le périsprit

Ce monde des esprits est un monde invisible qui se trouve non seulement autour de nous, mais aussi en nous. Par exemple, lorsqu’on est dans un état de sommeil, l’esprit sort de notre corps tout en gardant une relation avec ce dernier par l’intermédiaire d’un fluide astral : le périsprit.

Le périsprit est un terme inventé par Allan Kardec, le père fondateur du spiritisme. Il peut être défini comme une enveloppe semi-matérielle. Lorsqu’une personne est vivante, le périsprit rattache son enveloppe charnelle à son esprit. Lorsque celle-ci décède, le périsprit devient alors le corps de l’esprit à proprement parler.

Ce périsprit, même invisible, peut être parfois perceptible :

  • En occident, le périsprit est assimilé au corps astral. Ainsi, le rayonnement de l’aura est quelque chose de perceptible, lorsque ce phénomène se produit.
  • En Extrême-Orient, l’esprit est perceptible au toucher. L’esprit, dans ce sens, est proche du concept chinois de Qi, que l’on retrouve notamment dans le Reiki.

Les esprits supérieurs, les esprits inférieurs, et les esprits malicieux

Les esprits peuvent être de puissance, d’intelligence, de savoir et de moralité inégaux, à l’image des hommes et des femmes présents sur Terre. Les âmes rattachées aux choses matérielles, seront des esprits inférieurs. En effet, les esprits, une fois délivrés de leur enveloppe physique, coupent tous liens avec le monde matériel, afin de rechercher une existence plus noble.

Par opposition, les esprits supérieurs se distingueront par leurs connaissances, leur sagesse, leur recherche de Dieu, mais surtout par leur amour du Bien. Ceux qui atteignent cet ordre sont les anges ou les purs esprits. Pour le cas de ceux qui sont enclins à la chair et aux passions du corps comme la haine, la luxure, la vengeance, la cupidité, et qui vivent pour faire le mal durant leur existence sur notre monde, ce sont les esprits inférieurs.

Il y a également l’ordre des Esprits follets ou légers qui ne sont ni bons ni mauvais, ce sont plutôt des esprits joueurs et malicieux.

Les sont esprits sont divisés suivant ces trois groupes, mais chacun peut s’améliorer et gravir les degrés de la hiérarchie spirite. Pour les uns, cette amélioration peut être le fruit d’une punition afin de se purifier ; pour les autres, elle peut être une mission. Cette étape de purification est subie plusieurs fois de suite par chaque esprit jusqu’à ce qu’il ait atteint la perfection absolue.

Lorsque l’être incorporel se sépare de l’être matériel, il erre un certain temps avant de connaître un certain nombre d’incarnations. C’est après l’accomplissement de plusieurs existences sur Terre que les Esprits errants peuvent rejoindre leur monde respectif, selon qu’ils soient supérieurs, inférieurs, ou malicieux.

Le spiritisme

Si le monde des vivants et des esprits sont séparés, il est toujours possible, pour ces entités, de communiquer avec notre monde. Pour cela, il est possible de faire une invocation, avec ou sans l’aide d’un médium.

Nous voici dans le domaine du spiritisme. La première façon de communiquer avec les esprits des personnes défuntes est la prière. En effet, il ne faut pas être médium pour arriver à ce type d’invocation ; il suffit juste d’être sincère dans ses prières. Les esprits des personnes avec lesquelles nous avions le plus d’affinités sur Terre, sont les plus favorables à se signaler de leur présence.

Il existe cinq pratiques principales d’invocation d’un esprit, qui peuvent être faites à l’aide d’un médium :

  • Le Ouija qui utilise une planche sur laquelle les vingt-six lettres de l’alphabet sont inscrites ainsi que les mots « oui » et « non ». Les Esprits peuvent ainsi communiquer à l’aide du médium, qui va désigner les lettres formant le message, dans des mouvements exempts de toute volonté de la part des participants à cette séance de spiritisme.
  • On connaît également les techniques de la table à trois pieds, qui font recours à cet objet pour démontrer la présence de l’esprit.
  • Les autres rituels sont l’écriture automatique, le verre à pied et la communication instrumentale.

Il est donc vraisemblable que nous ne soyons pas le seul être conscient sur Terre. Il existe d’autres types d’êtres qui peuplent notre monde, dans un univers parallèle, et qui forment le monde des Esprits. La mort n’est donc qu’une porte qui s’ouvre sur une nouvelle existence. Ce qui différencie ces deux mondes est l’attachement aux choses matérielles. Si pour nous, la gloire est le signe du pouvoir et de la puissance ; pour les esprits, l’amour du bien et la recherche de la sagesse, seuls, définissent le degré d’élévation de chacun de ces êtres.

Peut-on vraiment se fier à la voyance par téléphone ?

Depuis les temps immémoriaux, la voyance est utilisée afin de résoudre certains problèmes insolubles. La voyance se base principalement sur l’utilisation du don de voyance. Comme son nom l’indique, ce don est une capacité innée qui est accordée à certains individus. On n’acquiert pas le don de voyance grâce au travail ou grâce à la persévérance. S’il est vrai que le don de voyance s’obtient à la naissance, il n’est pas rare que ce don soit héréditaire. C’est la raison pour laquelle il existe des familles de voyants. Toutefois, il est important de savoir que la voyance n’est pas un art tout puissant. Même si la voyance permet de répondre à certaines questions, il est important pour ce faire de faire appel aux services d’un professionnel.

Qu’est-ce que la voyance pure ?

Contrairement à ce que pensent la plupart des gens, la voyance n’est pas en mesure d’apporter de certitude. En utilisant son don de voyance, un expert est en mesure de capter des moments clés de votre vie. Toutefois, il est impossible pour un voyant d’obtenir des dates, des faits particulièrement précis ou des noms. N’espérez donc pas obtenir le nom de votre âme sœur ou la date de votre mariage en faisant appel à un voyant. Par ailleurs, certains sujets comme la maladie ou la mort sont tabous pour les voyants. Il s’agit là d’une question d’éthique professionnelle. Les voyants n’étant pas des professionnels de la médecine, n’espérez pas obtenir de leur part des réponses quant à une guérison prochaine par exemple.

Comment se pratique la voyance ?

Avant toute chose, il est important de savoir que la voyance se divise en une multitude de disciplines. La cartomancie, l’astrologie, la médiumnité, la boule de cristal ainsi que le pendule sont autant de formes de voyance. Chaque voyant se spécialise dans l’une de ces disciplines. En outre, en fonction du type de réponse que vous désirez obtenir, certaines formes de voyance sont plus adaptées que d’autres. Lors d’une consultation classique de voyance, le professionnel choisi use de son don afin d’obtenir les réponses dont vous avez besoin. Un expert en cartomancie utilise les cartes afin de lire votre avenir ou votre passé. Toutefois, pour que la consultation soit un succès, il est important pour le client d’être ouvert et franc avec son voyant. Mentir à votre voyant, lui cacher des informations ou faire preuve d’hostilité peut avoir un impact sur les ressentis du voyant, limitant par la même occasion l’efficacité de ses prédictions. Pour en savoir plus sur le déroulement d’une séance de voyance, cliquez ici.

Qu’en est-il de la voyance par téléphone ?

S’il est vrai que les consultations de voyance classique sont les plus fréquentes, la voyance par téléphone connaît un succès fulgurant depuis quelques années. Cette nouvelle forme de voyance permet aux voyants ainsi qu’aux clients de gagner du temps en évitant de se déplacer. Par ailleurs, grâce à la voyance par téléphone, il est possible de bénéficier d’une consultation de voyance à tout moment. Ainsi, peu importe que vous soyez incapable de vous déplacer ou que vous soyez à l’autre bout du monde, il est possible de contacter votre voyant en toute simplicité.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la voyance par téléphone est réalisée par de véritables professionnels de la voyance. Il s’agit donc d’une voyance sérieuse. Lors de votre consultation par téléphone, le voyant vous invite généralement à choisir un pseudonyme si vous ne désirez pas communiquer votre véritable nom. Ensuite, le voyant pose quelques questions comme votre date de naissance afin d’en savoir un peu plus sur vous. C’est à partir de ces questions, que le voyant est en mesure de répondre aux questions que vous vous posez sur vous-même ou sur votre avenir.

En conclusion, bien qu’il s’agisse d’une solution pas chère, une séance de voyance par téléphone se déroule de la même manière qu’une séance de voyance classique.

La civilisation Nazca

Civilisations oubliées : les Nazcas

Depuis les temps les plus anciens, les civilisations qui se sont succédé dans le monde sont riches d’histoires et continuent d’émerveiller d’actuels spécialistes et des archéologues par leurs précieux héritages, notamment les dessins rupestres, les sites, les tombeaux, les anciennes sculptures, etc.

Toutefois, même si ces traces du passé se découvrent en grand nombre et sont aujourd’hui les seuls témoins de l’existence de ces peuples, certains vestiges demeurent un véritable mystère pour les scientifiques contemporains.

Par exemple, des inscriptions laissées par des peuples amérindiens soulèvent de nombreuses questions. Pour les nazcas, les géoglyphes sont ceux qui fascinent le plus les chercheurs. Dans le désert au Sud du Pérou, plusieurs dessins, gravés par les nazcas, sont d’une dimension atteignant parfois plusieurs kilomètres carré, et demeurent encore aujourd’hui inexpliqués par les chercheurs.

Mais pour mieux comprendre ces œuvres, les historiens ont jugé judicieux de faire plus amples connaissances avec cette civilisation dont l’existence remonte à plus de 2000 ans.

Qui étaient les Nazcas ?

Les nazcas sont les peuples indiens les plus anciens d’Amérique Latine pré-colombienne. Selon les spécialistes, l’existence du peuple est estimée entre 100 avant J.C jusqu’à l’an 600. La civilisation a existé sur trois périodes.

  • D’abord, à partir de 100 avant J.C jusqu’à 200 après J.C, on connaît la « Proto Nazca » ou la « Nazca Initial ». C’est la période qui succède la phase Paracas-Necropolis. Elle est caractérisée par la formation du peuple grâce à l’ajout massif de nouveaux arrivants. A noter que les techniques d’irrigation des nazcas sont proches de celles des Mochica, leurs voisins, habitants du nord de Pérou, même si l’art nazca dans l’agriculture est essentiellement hérité du Paracas.
  • Il y a ensuite la période de la « Nazca Moyen » qui se délimite entre 200 à 300 après J.C.
  • Enfin on connaît la « nazca tardif » entre 300 à 600 après J.C. On doit la connaissance de ces trois périodes aux travaux de Dieter Eisleb en 1976.

L’agriculture, centre névralgique de l’économie nazca

L’économie du peuple « nazcas » repose surtout sur une agriculture intensive. Vivant dans un coin aride de l’Amérique Latine, coincé entre le Pacifique et la cordillère des Andes, les nazcas adoptaient des méthodes d’irrigation développées, issues notamment des traditions Paracas. Le mode de vie des nazcas connaît les mêmes évolutions que celui des Mochicas, qui sont étroitement liés avec leurs voisins au niveau de la culture et de l’alimentation.

Les nazcas sont un peuple très naturaliste et se vouent à la croyance de plusieurs dieux, à l’image d’insectes, d’oiseaux, de singes et d’autres animaux de leurs environnements. D’après certains spécialistes, les géoglyphes, dessinés sur plusieurs kilomètres dans les champs nazcas, sont destinés à des cultes religieux, ceux-ci étant faits pour bénéficier des bénédictions des dieux. Les nazcas étaient donc très croyants, et dont presque la totalité des œuvres avaient une vocation religieuse.

Œuvres artistiques des Nazcas

Pour la scientifique Maria Reiche, qui étudie de près les géoglyphes, la réalisation de ceux-ci en des proportions démesurées fournit des indices sur leur raison d’être. En effet, ces dessins géants seraient des messages ou des cultes voués aux dieux nazcas.

Ces œuvres ont été expressément faits pour que les dieux puissent les apercevoir du ciel, et assister ainsi le peuple dans leurs activités journalières, notamment les cultures vivrières et la pêche.

Certaines inscriptions seraient également réalisées dans des calculs astronomiques et dont certaines réponses se trouvent dans les étoiles. Par exemple, le dessin géant d’un signe correspondrait à la constellation qu’on connaît sous le nom de la Grande Ourse, qui à l’époque représentait et permettait les précipitations. Les dessins avaient donc aussi des rôles scientifiques de l’époque. Ils servaient à calculer les meilleures périodes pour une bonne récolte dans les champs.

Les géoglyphes nazcas

Les géoglyphes sont des figures géométriques tracées par les Nazcas. Ils peuvent aussi être des images géantes représentant des animaux tels que des insectes, des oiseaux ou autres. Pour ceux qui les étudient de près, les géoglyphes étaient surtout réalisées selon les croyances nazcas, mais peuvent aussi été entrepris pour protéger les plantations, qui évoluaient dans un climat aride.

Plusieurs de ces dessins s’étendent sur une surface de plus de 3 850 Km2, le long du désert dans le sud du Pérou. Ces traces du passé existent encore aujourd’hui grâce à la nature du sol qui a permis de les conserver. Quant à leur signification, beaucoup d’hypothèses ont été avancées mais ne permettent pas d’élucider de manière claire le mystère de leurs fonctions précises. Les Géoglyphes sont dans tous les cas, connus pour être reliés aux rituels religieux des nazcas, qui étaient très croyants et très pratiquants.

La réalisation des géoglyphes sont pour certains scientifiques dont l’archéologue Giuseppe Orefici, faite par des grattages en mettant des contrastes de couleurs. Dans cette région, le climat est extrêmement sec, aussi le terrain est pierreux. Ceci explique que ces dessins sont toujours visibles actuellement, 2000 ans après leur création.

Les images représentées par ces dessins seraient des dieux adorés par les nazcas. On compte plus de 350 de ces géoglyphes au Pérou. Certains d’entre eux sont sous forme d’animaux, d’autres sont des formes géométriques comme des lignes droites de plusieurs kilomètres de long ou des spirales géantes.

Il semblerait que ces lignes soient un chemin rituel effectué par les nazcas en guise de prière à leurs dieux.

Les théories sur les géoglyphes nazcas

Pour certains chercheurs, comme le savant américain Paul Kosok, les géoglyphes sont uniquement des figures d’études astronomiques, tandis que pour d’autres spécialistes, ces représentations servaient à demander l’aide des dieux. Que ces dessins aient une signification religieuse ou non, il n’en est pas moins surprenant que les nazcas aient pu avoir ces connaissances avancées en géométrie à leur époque car ces lignes étaient étonnamment précises.

Les nazcas auraient-ils eu accès à une science plus poussée que les autres peuples de cette époque ? Mais, alors d’où leur est-elle venue ? Est-ce que les rumeurs selon lesquelles ils auraient eu des contacts avec des extraterrestres seraient fondées ? Jusqu’à aujourd’hui, aucune réponse n’a pu être apportée à toutes ces questions, et le mystère reste entier.

Pourquoi recourir à la voyance en ligne ?

Depuis la nuit des temps, la voyance est un art divinatoire utilisé par le commun des mortels face aux diverses situations de la vie. Déclinée en différentes formes : tarot marseillais, numérologie, astrologie…, elle apporte des solutions aux questions de l’existence.

Si auparavant la consultation se faisait au cours d’un entretien face à face au voyant, les avancés dans le domaine du numérique ont tout changé. Elles donnent aujourd’hui la possibilité de recourir à la voyance en ligne. De quoi ressort la voyance en ligne ? Quels sont ses avantages ? Les réponses sont dans la suite de cet article.

La voyance en ligne : de quoi s’agit-il ?

La voyance en ligne est une forme de voyance pratiquée sur le web ou l’internet. Il s’agit en effet d’une pratique de cet art divinatoire qui emploie les nouveaux moyens de communication. Contrairement à la pratique classique, les consultations s’effectuent en ligne à travers des outils digitaux comme la webcam.

Autrement dit, les sessions de consultation se déroulent à distance. C’est une alternative plus simple qui permet à celui qui consulte de bénéficier de l’aide d’un voyant depuis le confort de sa chambre. Que ce soit pour éclaircir des problèmes familiaux, professionnels ou des blocages de la vie, la voyance en ligne s’est révélée une meilleure option. Ceci n’est pas sans compter ses nombreux atouts.

Quels sont les atouts de la voyance en ligne ?

Recourir à la voyance dans nos sociétés orientales n’est pas toujours facile. Souvent qualifié d’ésotérique, cet art divinatoire est considéré comme un tabou. Pourtant, il n’y a rien de honteux à consulter un voyant. En cela, le but principal de la voyance en ligne est de rendre cet art disponible à tous. Elle présente de nombreux atouts.

Une consultation pratique

La voyance en ligne est de loin la meilleure solution pour une consultation assez pratique. C’est la forme de consultation la plus adaptée à notre mode de vie actuel. Elle permet de retrouver la sérénité face à diverses situations de la vie sans pour autant pousser les portes d’un cabinet de voyance.

Que ce soit pour éclaircir une situation professionnelle ou régler des problèmes de cœur par une voyance gratuite amour, la voyance en ligne est la solution la plus indiquée. À travers les moyens digitaux, le spécialiste se chargera de vous éclairer afin d’aider à prendre de bonnes décisions.

En plus, les plages horaires pour une consultation en ligne offrent un plus large éventail de possibilités. Dès que le doute vous submerge face à une situation, vous pouvez entrer en contact en toute quiétude avec votre voyant.

Une plus grande confidentialité

Garder l’anonymat est le fort de la voyance en ligne. Puisque les échanges s’effectuent depuis des écrans, la confidentialité est de mise. Le spécialiste à qui vous avez recours n’a pas la possibilité de voir votre face, encore moins votre identité. Tout ce à quoi il a droit, ce sont vos questions. Il se chargera de les élucider une à une.

Ce caractère confidentiel de la voyance en ligne offre d’ailleurs une plus grande aisance dans les discussions. Sans aucun complexe, il vous sera plus facile de présenter vos préoccupations à votre spécialiste afin d’être plus éclairé sur vos doutes.

Une option économique

La voyance en ligne est un excellent moyen de faire des économies. En effet, vous n’avez plus besoin de parcourir de longues distances pour honorer à un rendez-vous chez le voyant. Ceci vous fait profiter d’un gain de temps important. De même, les consultations en ligne sont moins coûteuses que les consultations en cabinet. Autrement dit, vous gagnez sur tous les plans en optant pour une voyance en ligne.

En bref, la voyance en ligne est une excellente solution pour prendre son destin en main face à des difficultés existentielles. Confidentielle, immédiate et économique, elle permet d’avoir la claire vision de ce qu’il faut faire dans des moments de doute.   

La table Ouija

Utilisation de la table Ouija

Le Ouija accompagné par sa goutte, qui permet à un esprit de communiquer avec les vivants

Depuis que l’on connaît l’existence de l’Ouija, il a fait naître des suppositions et des spéculations sur son pouvoir. Cet outil divinatoire est constitué par une planchette de bois. Cette dernière inclut des représentations des lettres de l’alphabet latin et puis dix chiffres arabes y sont aussi inscrits. On peut aussi y trouver les inscriptions des termes suivants : « oui » et « non ».

On fait souvent l’usage de cet instrument, la planche Ouija, lors de séances de spiritisme. Pendant ces sessions, l’instrument est mis sur une table tournante. Son rôle principal est d’être l’interface de dialogue entre les êtres vivants et les esprits. Ces derniers s’en servent d’ailleurs pour faire parvenir des messages directs. Ils peuvent ainsi contacter les vivants et se manifester à l’assistance. Cette action se produit lorsqu’une personne dans l’assistance épèle des mots.

Le mot Ouija provient de terme de langues différentes. Il y a notamment le mot « ja » qui signifie oui en allemand, et bien entendue il y a le mot français « oui ». Le terme Ouija est donc une combinaison de mots, qui est tous deux une réponse positive à une question. Comme il sert de moyen de communication, lors des séances de spiritisme, on pose souvent la question : esprit es-tu là ?

On utilise généralement la planche Ouija si l’on veut avoir les réponses sur ce qui concerne un sujet. La plupart du temps, les sujets des questions ne sont pas limités, ni même leur nombre d’ailleurs.

D’une manière générale, il y a plusieurs participants lors de ces séances de spiritisme. Et il faut toujours garder la politesse envers les esprits si l’on veut que le contact se passe bien. Certaines personnes la considèrent comme un jeu, mais cela devrait pourtant être pris avec sérieux car l’utilisation d’un Ouija peut libérer des esprits très puissants et maléfiques si l’on n’y prend pas garde.

Comment se passe une séance de spiritisme avec une table Ouija ?

Au cours d’une séance de spiritisme, les intervenants doivent se rassembler autour de la table et de l’outil divinatoire, la planche Ouija. Puis, chaque personne pose deux doigts sur la goutte, la partie du Ouija qui va se déplacer sur la planche pour désigner les symboles gravés dans le bois. Puis avec les pouvoirs des esprits, la goutte se déplace et commence à épeler un à un les mots qu’ils veulent partager avec les intervenants. Il peut s’agir d’un message de prévention, ou bien une divination ou la réponse à la question posée précédemment.

Il est indispensable que les doigts des participants restent sur la goutte. Mais en cas de nécessité, il est quand même possible de les retirer un moment. Il faut que ceux qui participent soient totalement en phase les uns avec les autres et qu’ils soient en paix avec eux-mêmes. Cela est nécessaire pour éviter qu’un des participants soit possédé par un esprit.

Quelques précautions à prendre lors d’une séance de spiritisme

En plus de cela, il est plus prudent de faire un petit exercice de concentration ou de méditation avant la séance de spiritisme utilisant une planche Ouija. Certaines règles sont également à respecter dont : l’interdiction de poser des questions sur le monde des morts et tout ce qui touche l’au-delà. Il est aussi recommandé de commencer la session par une prière. Après la séance il faut toujours demander aux esprits de partir, après les avoir remercier, puis ranger la table de Ouija.

Ne pas le faire et laisser le Ouija sorti peut avoir des conséquences désastreuses, car une porte est alors ouverte entre notre monde et le monde spirituel, et n’importe quel esprit pour l’utiliser pour franchir la frontière qui existe ente ces deux univers parallèles.

Il y a certaines religions qui interdisent la pratique de l’Ouija. Il y a par exemple le christianisme et le judaïsme, qui le bannissent totalement car il est, semble-t-il, satanique. Cette pratique est d’ailleurs considérée comme de la sorcellerie ou de la magie ; c’est d’autant plus vrai car c’est une pratique divinatoire.

La table Ouija aide les personnes à apaiser leurs inquiétudes et à répondre à des doutes relatifs à l’avenir. Il est vrai que les personnes présentes pendant la séance peuvent être influencées par des esprits. Il faut faire attention à ces derniers car certaines fois il est assez difficile de connaître qui est l’entité qui nous parle et avec qui nous conversons. Il se peut que ces esprits soient maléfiques. Mais il ne faut pas avoir peur car il y a dans l’Ouija des techniques de détection des mauvais esprits. Notamment si la goutte est en train de pointer vers les quatre coins de la table. C’est aussi le cas si elle dessine un huit au centre de la table, ou bien si elle cherche à sortir de la table. Il faut aussi se méfier quand la goutte désigne des symboles et se met à faire un compte à rebours. Dans ce cas de figure, il faut tout de suite arrêter la séance.

Cet outil permet à tout le monde de devenir médium pour un moment. Il autorise les gens normaux à entrer dans le monde du paranormal. Et que ces personnes puissent constater par elles-mêmes qu’il y a des forces surnaturelles tout autour de nous et qu’elles nous aident. Et c’est l’Ouija qui aide ces personnes à entrer en contact avec les esprits. Le procédé est simple et les résultats sont tangibles.

L’Ouija est source de multiples et diverses histoires passionnantes et extraordinaires. Par exemple dans le cinéma et dans les romans, elle a inspiré les hommes et leur a donné de l’espoir. L’Ouija est utilisé par les médiums et par des personnes qui ont l’effet idéomoteur ; c’est-à-dire que les participants n’ont pas conscience qu’ils font des gestes mais cela vient de leur inconscient.

Comment obtenir des résultats positifs grâce à une table Ouija

La table de Ouija est souvent utilisée au cours de séances de spiritisme

Si l’on veut avoir des effets favorables avec l’utilisation de la planche Ouija, il faut suivre quelques procédés. Premièrement, il faut mettre l’ambiance dans la pièce où l’on va faire la séance :

  • baisser la lumière,
  • supprimer les bruits venant des appareils tels que la télé ou la radio,
  • puis, il faut disposer et allumer des bougies et faire brûler de l’encens.

Tout cela participe à l’optimisation de la réceptivité des participants. Et puis cela aide aussi à apaiser les esprits. Il est indispensable de bien se mettre à l’aise avant de débuter la séance et de poser la première question. Il est important de rester lucide, car quelquefois la réponse semble cocasse et dénuée de sens mais après quelque temps de réflexion la réponse va être plus claire. Il faut capter les ruses et les pièges que les esprits vont vouloir tendre au cours de la séance de spiritisme.

Il est dans leur nature d’être joueurs et menteurs ; Il faut seulement s’armer de patience et être à l’affût. Puis il faut mettre le doigt sur la goutte sans trop appuyer.

Cette planchette est très facile à utiliser si les personnes qui l’utilisent sont en phase avec le procédé. Il faut bannir toute attitude négative. Il ne faut pas tenter les esprits sous peine de subir leur colère. Si une personne tente seulement de voir si cela marche réellement, alors elle sera déçue car l’esprit perçoit les pensées et les mauvaises intentions des participants.

La séance doit se faire avec le plus de concentrations et le moins de bruits possible. Il est possible de faire l’acquisition de la planchette divinatoire, mais bien garder à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’un jeu, mais d’un réel outil divinatoire qui ouvrira une porte par laquelle l’esprit appelé pourra s’extirper du monde des esprits.

Il ne faut pas avoir peur de poser les questions qui sont importantes. L’Ouija peut y répondre clairement, de manière précise, et sans a priori. En plus il est permis à tout le monde, même les enfants de participer à la session. C’est le moyen le plus sûr et le plus rapide d’obtenir les réponses quand on ne sait plus où allez les quérir.

Une dernière chose à faire à la suite d’une séance de spiritisme au cours de laquelle une planche Ouija a été utilisée : il est indispensable d’avoir une réelle foi dans prédictions obtenues à partir de la planchette et d’œuvrer par rapport à cela. N’hésitez pas à prêter serment à la fin de la séance, cela apaisera l’esprit qui aura alors la conviction d’avoir été entendu et écouté, et pourra repartir d’où il est venu sans faire de problèmes. C’est la clé de la réussite.

La voyance dans l’antiquité grecque

Le temple d’Apollon à Delphes, où la pythie délivrait ses célèbres oracles

Présentation de la voyance en Grèce pendant l’antiquité

En matière divinatoire, les grecs anciens avaient hérité leur savoir des Chaldéens. Ils l’avaient mis à jour par rapport à leurs croyances, et firent ainsi de la mythologie un des piliers de la société grecque antique. Ainsi, que ce soit en matière politique ou dans le privé, il était fréquent de décrypter la volonté des dieux avant de prendre des décisions importantes. En effet, de peur de provoquer la colère des dieux, les consultations divinatoires étaient fréquentes, et la voyance connu un essor sur plusieurs siècles dans cette partie du monde, où elle était reconnue officiellement.

Deux catégories d’arts divinatoires principaux se distinguent : la voyance par les oracles, de nature religieuse, et qui était le fait de prêtres jouant le rôle d’intermédiaires entre les dieux et les hommes d’une part ; et d’autre part les devins, spécialisés dans l’interprétation de signes de tout ordre, et qui œuvraient plus spécifiquement dans la sphère privée.

La voyance par les oracles

Ce type de voyance jouait un rôle important notamment avant la prise de décisions politiques. Par exemple, il était nécessaire de consulter les oracles avant d’engager une bataille, ou au contraire avant de signer un traité avec une autre cité.

La voyance par les oracles prenait place dans un lieu sacré, où un dieu communiquait habituellement et de manière directe avec les prêtres dévoués au service et au culte du dieu en question. Ainsi, des sanctuaires étaient consacrés aux différents dieux, au sein desquels officiaient des religieux capables d’interpréter les messages divins.

Aujourd’hui encore, de nombreux vestiges de ces temples sont visibles en Grèce ou dans une partie de la Turquie, à l’époque comprise dans la civilisation grecque. On peut ainsi citer le temple d’Apollon, l’un des plus célèbres, qui fut construit au quatrième siècle avant JC.

Le sens du terme « oracle » se rapportait ainsi non seulement au message divin lui-même, mais désignait par extension le prêtre responsable de son interprétation et de sa transmission aux autorités concernées. Ces prêtres étaient aussi appelés prophète, au sens grec du terme, c’est à dire “celui qui parle à la place de dieu“.

Parmi les oracles grecs les plus connus, figure le fameux oracle de Dodone, que les prêtres interprétaient dans le mouvement des feuilles des chênes agitées par le vent. Ce n’est pas tant par le type de voyance concerné que cet oracle comptait parmi les plus importants, mais il s’agissait ici de rapporter les volontés de Zeus, le dieu des dieux.

Zoom sur l’oracle de Delphes

L’oracle de Delphes est lui aussi souvent cité dans les textes poétiques et philosophiques grecs. Chargée de transmettre les messages du dieu Apollon grâce à ses dons d’interprétations, la Pythie, aussi appelée Pythonisse, était une prêtresse grecque assez âgée. Elle s’exprimait en vers, dans un langage imagé, que deux prêtres du temple d’Apollon étaient chargés de retranscrire au consultant. Elle est restée très célèbre jusqu’au 2ème siècle avant J.C.

Pour exercer son don de voyance, la Pythie s’enfermait dans une grotte proche du sanctuaire. Avant de consulter la personne, qui au préalable avait dû s’acquitter d’une taxe, et faire un sacrifice à Apollon, la Pythie allait se purifier dans la fontaine Castalia, pour ensuite prononcer sa prophétie.

L’oracle de Delphes pouvait recevoir toute l’année, excepté pendant les trois mois d’hiver, période pendant laquelle Apollon se rendait en Hyperborée et cédait la place dans le temple au dieu Dionysos.

Son importance fut telle que l’économie florissante de la ville de Delphes reposait essentiellement sur la voyance, et l’afflux de capitaux dus aux pèlerins venus consulter l’oracle de toute la Grèce. C’est d’ailleurs à Delphes que furent créées les premières banques, afin de pouvoir gérer l’argent généré par le temple d’Apollon.

L’un des plus célèbre oracle rendu fut à l’origine de la création de la cité de Cyrène, colonie grecque en Libye : un dénommé Bathos souffrait de bégaiement et vint voir la Pythie qui lui dit que pour soigner le mal, il devait se rendre à Cyrène et y fonder une colonie. En se rendant sur place, Bathos croisa la route d’un lion ; et la terreur provoquée par cette rencontre le guérit définitivement de son bégaiement.

La voyance pratiquée par les devins

Dans la Grèce antique, les devins avaient pour mission d’interpréter les messages des dieux, mais contrairement aux oracles, ils n’étaient liés à aucune divinité en particulier. Bien qu’ayant une place d’importance dans la société antique, il ne jouait pas le même rôle politique et officiel que les oracles.

On consultait souvent les devins à titre personnel, pour savoir ce que cachait l’avenir, et ainsi être sûr de prendre la bonne décision.

Les devins faisaient appel à différentes formes de voyance :

  • L’ornithomancie ou l’observation du comportement des oiseaux dont les spécialistes furent Tirésias, Amphiaraos et Mopsos,
  • L’extipicine ou la lecture des entrailles d’animaux,
  • L’oniromancie ou l’interprétation des rêves,
  • La clédonomancie ou l’interprétation de la gestuelle, des paroles, et du comportement (par exemple : le message divin peut passer par le moyen d’un simple éternuement),
  • L’astrologie par l’horoscope découverte depuis 400 ans avant J-C., et qui influença notamment la voyance arabe.

Les devins occupaient une place importante dans la vie publique de la Grèce antique, et s’il ne possédait pas le caractère officiel des oracles, le fait que des personnes importantes et influentes les consultaient leur conférait indirectement un rôle politique et religieux.

Parmi eux, on dénombre des savants tels qu’Aristote, Platon, Ptolémée, ou Hippocrate. Ces sage pratiquaient l’astrologie, ainsi que plusieurs autres disciplines : ils étaient à la fois devins, astronomes, astrologues, médecins, etc.

Quelques célèbres voyants et devins de l’époque antique en Grèce :

Une oeuvre de Johann Heinrich Füssli représentant Tisérias, célèbre devin grec de l’Antiquité

Mélampus : c’était le plus ancien des devins. Il était originaire de Pylos et interprétait le langage des oiseaux. Ce voyant était rattaché au dieu Apollon. Son principal exploit fut la guérison des filles de Proetus d’une grave maladie.

Tirésias : devin grec très célèbre à travers la mythologie. Né à Thèbes et aveugle depuis l’enfance, Tirésias se rattachait surtout au cycle des légendes thébaines. Il était l’auteur de plusieurs prophéties célèbres, à tel point que l’on avait fait de l’endroit où se situe son tombeau le siège d’un oracle.

Bérose : né vers 330 avant J.-C., à Babylone, et il est mort à Cos vers 260 av. J.-C. Il était à la fois le prêtre du dieu Mardouk, un inventeur, un historien de l’époque chaldéenne, et un astrologue. Il avait vécu sous le règne de Cassandre (354-297), le roi de la Macédoine suite au partage de l’Empire d’Alexandre. Il avait annoncé à ce monarque la conquête d’Athènes, qui fut effectivement réalisée.

Aratus ou Aratos : ce poète grec (315-240 av. J.-C.), ami de Théocrite, avait vécu en macédoine, et avait été le protégé du roi Antiochus Soter. Il était l’auteur d’un long poème didactique, intitulé « Les Phénomènes ». Dans son œuvre, ils présentaient ses prédictions astrologiques et météorologiques. Il pouvait prédire la météo, notamment en interprétant le vol des oiseaux.

Hipparque de Nicée : il avait vécu au deuxième siècle av. J.-C – entre -190 et -126, à Rhodes. Il était l’un des plus célèbres astronomes et mathématiciens de l’époque antique de la Grèce. Il fut l’auteur de la théorie de « la précession des équinoxes ». Il s’agit d’une table géométrique des « cordes ». Il avait découvert et décrit la division du cercle en 360 degrés, mais aussi établit une carte composée de plus de 850 étoiles, et leurs positions exactes dans le ciel. Hipparque de Nicée fut le premier à répertorier avec exactitude les mois, les jours, les heures et la position des éclipses dans le ciel. Fondateur de la trigonométrie, il fut également le premier scientifique à séparer l’astrologie de l’astronomie.

Les sibylles : on attribuait ce nom aux femmes qui avaient le don de prophétie dans la Grèce antique. Contrairement aux pythies qui étaient affectées au sanctuaire d’une divinité, les sibylles étaient souvent sur les routes. Elles étaient nombreuses à pratiquer la voyance en donnant une divination occasionnelle, indépendante, nomade. Elles étaient, en général, des femmes mûres ou âgées. Leur façon de parler est réputée d’obscure et de mystérieuse. D’où le sens de l’adjectif « sibyllin » qui veut dire énigmatique.