Le spiritisme et la conception d’esprit

Comment appréhender ce qu’est un “esprit” ?

Leçons de spiritisme gratuite

Le paranormal a toujours fasciné d’innombrables personnes, et les phénomènes hors du commun suscitent toujours autant la curiosité. Il est donc captivant d’en savoir plus sur ces événements, et chercher à comprendre comment de tels phénomènes peuvent se produire.

Dans ce domaine, deux grands courants de pensée s’opposent. D’un côté, les personnes qui restent sceptiques concernant l’idée même de l’existence de puissances surnaturelles. De l’autre côté se trouvent des individus qui soutiennent corps et âmes la possibilité que notre planète soit habitée par d’autres êtres que les seuls être vivants que nous connaissons, mais sur un autre plan, dans un univers parallèle. Ainsi, la manifestation d’un phénomène paranormal s’expliquerait par la réunion, accidentelle ou provoquée, de ce monde des esprits, avec le monde des vivants.

Pour aborder cette question, il est crucial de mettre en valeur ce qu’est l’esprit. L’homme est un être complexe, qui se caractérise non seulement par une enveloppe corporelle vivante, mais aussi par l’existence d’un esprit, d’une âme. Étymologiquement, le mot « esprit » vient du latin « spiritus » qui a pour sens : souffle, vent. On retrouve dans l’étymologie même du mot cette idée que l’esprit a quelque chose d’invisible, d’insaisissable. Dès lors, faut-il s’en remettre à la croyance et à la sagesse intérieure, plus qu’à la science, pour essayer de comprendre ce qu’est l’esprit ?

Dans la philosophie, l’esprit englobe tout ce qui concerne la raison et la sagesse humaine.

Dans la religion, il est associé à l’« âme » de l’individu, qui prendrait une nouvelle forme après la mort du corps, rejoindrait le paradis. Un paradis qui, quant à lui, ne pourrait pas être comparable à cet univers parallèle que nous évoquions plus haut ?

Les esprits et le spiritisme

Dans le monde du spiritisme, la définition donnée aux esprits n’est pas très éloignée de celle trouvée dans la religion, à quelques détails près. C’est sur cette dernière définition que nous allons nous focaliser. En effet, l’homme est constitué d’un corps et d’un esprit, mais également d’un périsprit.

L’esprit est constitué d’un corps astral qui, moulé à l’intérieur du corps physique, fait de nous des êtres de conscience, capables de penser notre propre être, sa condition et son environnement. Lorsqu’une personne meurt, l’esprit, sous sa forme astrale, est en quelque sorte libéré. A partir de cette première mort, l’être humain que nous sommes ne devient plus qu’un esprit.

Fort heureusement, il existe d’autres moyens de libérer son esprit, comme la méditation qui, poussée à l’extrême, peut conduire à produire ce qu’on a coutume d’appeler le voyage astral.

Il existe des idées fausses concernant l’esprit. Ce n’est pas un phénomène paranormal. Ce n’est pas un fantôme, ni un feu follet, ni quelque autre manifestation physique que ce soit. Notre esprit est non matériel et, dépouillé de l’emprise du corps, trouve sa liberté et part rejoindre ce que l’on évoque souvent comme le « monde des esprits ».

Le périsprit

Ce monde des esprits est un monde invisible qui se trouve non seulement autour de nous, mais aussi en nous. Par exemple, lorsqu’on est dans un état de sommeil, l’esprit sort de notre corps tout en gardant une relation avec ce dernier par l’intermédiaire d’un fluide astral : le périsprit.

Le périsprit est un terme inventé par Allan Kardec, le père fondateur du spiritisme. Il peut être défini comme une enveloppe semi-matérielle. Lorsqu’une personne est vivante, le périsprit rattache son enveloppe charnelle à son esprit. Lorsque celle-ci décède, le périsprit devient alors le corps de l’esprit à proprement parler.

Ce périsprit, même invisible, peut être parfois perceptible :

  • En occident, le périsprit est assimilé au corps astral. Ainsi, le rayonnement de l’aura est quelque chose de perceptible, lorsque ce phénomène se produit.
  • En Extrême-Orient, l’esprit est perceptible au toucher. L’esprit, dans ce sens, est proche du concept chinois de Qi, que l’on retrouve notamment dans le Reiki.

Les esprits supérieurs, les esprits inférieurs, et les esprits malicieux

Les esprits peuvent être de puissance, d’intelligence, de savoir et de moralité inégaux, à l’image des hommes et des femmes présents sur Terre. Les âmes rattachées aux choses matérielles, seront des esprits inférieurs. En effet, les esprits, une fois délivrés de leur enveloppe physique, coupent tous liens avec le monde matériel, afin de rechercher une existence plus noble.

Par opposition, les esprits supérieurs se distingueront par leurs connaissances, leur sagesse, leur recherche de Dieu, mais surtout par leur amour du Bien. Ceux qui atteignent cet ordre sont les anges ou les purs esprits. Pour le cas de ceux qui sont enclins à la chair et aux passions du corps comme la haine, la luxure, la vengeance, la cupidité, et qui vivent pour faire le mal durant leur existence sur notre monde, ce sont les esprits inférieurs.

Il y a également l’ordre des Esprits follets ou légers qui ne sont ni bons ni mauvais, ce sont plutôt des esprits joueurs et malicieux.

Les sont esprits sont divisés suivant ces trois groupes, mais chacun peut s’améliorer et gravir les degrés de la hiérarchie spirite. Pour les uns, cette amélioration peut être le fruit d’une punition afin de se purifier ; pour les autres, elle peut être une mission. Cette étape de purification est subie plusieurs fois de suite par chaque esprit jusqu’à ce qu’il ait atteint la perfection absolue.

Lorsque l’être incorporel se sépare de l’être matériel, il erre un certain temps avant de connaître un certain nombre d’incarnations. C’est après l’accomplissement de plusieurs existences sur Terre que les Esprits errants peuvent rejoindre leur monde respectif, selon qu’ils soient supérieurs, inférieurs, ou malicieux.

Le spiritisme

Si le monde des vivants et des esprits sont séparés, il est toujours possible, pour ces entités, de communiquer avec notre monde. Pour cela, il est possible de faire une invocation, avec ou sans l’aide d’un médium.

Nous voici dans le domaine du spiritisme. La première façon de communiquer avec les esprits des personnes défuntes est la prière. En effet, il ne faut pas être médium pour arriver à ce type d’invocation ; il suffit juste d’être sincère dans ses prières. Les esprits des personnes avec lesquelles nous avions le plus d’affinités sur Terre, sont les plus favorables à se signaler de leur présence.

Il existe cinq pratiques principales d’invocation d’un esprit, qui peuvent être faites à l’aide d’un médium :

  • Le Ouija qui utilise une planche sur laquelle les vingt-six lettres de l’alphabet sont inscrites ainsi que les mots « oui » et « non ». Les Esprits peuvent ainsi communiquer à l’aide du médium, qui va désigner les lettres formant le message, dans des mouvements exempts de toute volonté de la part des participants à cette séance de spiritisme.
  • On connaît également les techniques de la table à trois pieds, qui font recours à cet objet pour démontrer la présence de l’esprit.
  • Les autres rituels sont l’écriture automatique, le verre à pied et la communication instrumentale.

Il est donc vraisemblable que nous ne soyons pas le seul être conscient sur Terre. Il existe d’autres types d’êtres qui peuplent notre monde, dans un univers parallèle, et qui forment le monde des Esprits. La mort n’est donc qu’une porte qui s’ouvre sur une nouvelle existence. Ce qui différencie ces deux mondes est l’attachement aux choses matérielles. Si pour nous, la gloire est le signe du pouvoir et de la puissance ; pour les esprits, l’amour du bien et la recherche de la sagesse, seuls, définissent le degré d’élévation de chacun de ces êtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *