A la découverte de la voyance arabe !

Les origines de la voyance arabe

Face aux mystères de l’avenir, il a toujours existé chez nous une envie de pouvoir anticiper le futur en le connaissant. Dans ces conditions, l’homme a, de tout temps, en tout lieu, eu recourt à la voyance. De nombreuses formes de voyance existent, et il en est une qui connaît un succès grandissant : c’est la voyance arabe.

La voyance arabe remonte à plusieurs siècles, à l’image de la civilisation du même nom qui fut l’un des berceaux de l’humanité. On retrouve des traces de la pratique des arts occultes jusqu’en Mésopotamie ainsi qu’à Babylone, ces civilisations millénaires qui virent l’histoire moderne débuter son long cours.

Dans l’histoire plus récente, c’est pendant l’occupation d’une partie de l’Europe Occidentale que l’astrologie arabe s’est véritablement développée. L’œuvre la plus connue est la traduction dans la langue arabe des ouvrages du célèbre astrologue grec, Claude Ptolémée, dont le célèbre Tetrabiblos. Cet ouvrage est une sorte d’encyclopédie, renfermant nombre de connaissances et savoirs en matière d’astrologie.

La voyance arabe s’est inspirée directement de l’astrologie. Entre l’an 750 et l’an 1550 après J.C., plus précisément durant le règne du Calife Haroun Al-Raschid, l’expansion de la voyance arabe fut importante, notamment en raison de l’influence combinée de deux grands astrologues arabes, du nom d’Al-Buni et d’Omar Tasmir.

Les astrologues arabes atteignirent d’ailleurs une telle influence, que c’est grâce à eux que l’astrologie connut une seconde jeunesse en Europe. Oubliée au point de tomber dans l’anonymat à la fin de l’Antiquité, l’astrologie moderne doit en effet sa renaissance à l’influence arabe sur le bassin méditerranéen.

La voyance arabe utilisait également la géomancie pour prédire la destinée, mais fut néanmoins elle aussi oubliée en raison des restrictions imposées par la religion musulmane en matière de voyance, la divination étant contraire aux principes et fondements de l’Islam.

Toujours est-il que la voyance arabe a su traverser les siècles, au point de connaître aujourd’hui une seconde vie, elle aussi.

Si la voyance arabe actuelle repose toujours principalement sur l’astrologie, on trouve d’autres formes de voyance, à l’image de ce que l’on connaît en France et plus généralement en Occident.

Dans les pays du Maghreb par exemple, la voyance arabe utilise la cafédomancie, la thédomancie ou encore la géomancie et principalement la médiumnité :

  • La cafédomancie : c’est le fait de lire l’avenir dans le marc de café. Si elle semble être née en Perse, cette forme de voyance est également très populaire dans les pays arabes, et notamment en Égypte.
  • La thédomancie : aussi connue sous le nom de tasséomancie, c’est la voyance grâce à une tasse de thé, ainsi qu’à la forme des feuilles de thé.
  • La géomancie : d’origine arabe, c’est la voyance dans des formes géométriques qui peuvent être obtenues notamment en lançant des petits cailloux sur une surface plane.

Il est aujourd’hui relativement facile de pouvoir faire appel à la voyance arabe, car il existe un grand nombre de sites qui proposent de connaître son horoscope en ligne, ou de consulter un voyant. Cette pratique reste malgré tout, peu connue du grand public, alors qu’elle présente des avantages immenses.

La place prépondérante de l’astrologie dans la voyance arabe

Astrologie arabe
Miniature du 17ème siècle représentant des astrologues arabes, exposée à la bibliothèque universitaire d'Istanbul

Chaque signe astrologique est associé à une arme. Dans la voyance arabe, il existe douze armes pour représenter les douze signes du zodiaque.

Les 12 signes du zodiaque arabe sont :

  • Le « Poignard » qui regroupe les personnes nées entre le 21 mars et le 20 avril.
  • Celles qui sont nées entre le 21 avril et le 20 mai sont représentées par la « Massue paysanne ».
  • La « Masse de fer » représente les individus nés entre le 21 mai et le 20 juin.
  • Le « Coutelas » est le signe du zodiaque des hommes et des femmes nés du 21 juin au 22 juillet.
  • L’« Epée » est le signe de ceux fêtant leur anniversaire du 23 juillet jusqu’au 22 août.
  • Le « Couteau » est le symbole de la période allant du 23 août au 22 septembre.
  • La « Chaîne » est le signe de zodiaque des personnes dont la naissance se situe entre le 23 septembre et le 23 octobre.
  • Le « Poignard arabe » est l’arme représentant les natifs de la période allant du 24 octobre au 22 novembre.
  • L’« Arc » est le signe des personnes venues au monde entre le 23 novembre et le 22 décembre.
  • Pour la « Lance », cette arme est le signe de zodiaque de ceux qui sont nés du 23 décembre au 19 janvier.
  • La « Fronde » est le signe astrologique à compter du 20 janvier, jusqu’au 18 février.
  • Et enfin la « Hache » pour les hommes et les femmes qui ont leur date de naissance entre le 19 février et le 20 mars.

Les catégories d’armes regroupant les signes arabes

Ces armes, ou signes du zodiaque, sont ensuite regroupées en trois catégories qui sont les « armes courtes », les « armes moyennes » et enfin les « armes longues ».

Les signes astrologiques du couteau, du poignard, du coutelas et du poignard arabe forment la catégorie des armes courtes. Les personnes nées sous ces signes seront dotées de traits de caractère identiques, comme le fait d’être introverties et complexées. Ces personnes ne sont pas très douées pour la communication et ont tendance à se sous-estimer. Elles ne chercheront pas à connaître la gloire et préféreront l’humilité et la modestie. Les natifs de signes astrologiques des armes courtes ont souvent besoin d’aide pour connaître une ascension personnelle. Toutefois, ces personnes sont souvent rusées et font preuve de patience pour arriver à leurs fins.

Au niveau de la compatibilité amoureuse, les natifs d’un signe des armes moyennes leur sont plus accessibles, notamment ceux du signe de la chaîne. Par contre, les natifs d’un signe des armes courtes éviteront l’épée puisqu’il leur est quasi impossible de partager la vie d’un natif de ce signe.

Pour le cas des armes moyennes, cet ensemble est formé par les signes astrologiques de la masse de fer, la massue paysanne, la hache et la chaîne. Les personnes nées sous ces signes sont plutôt ambitieuses et méticuleuses dans leurs projets. Elles ont une grande facilité à atteindre leur objectif, du fait de leur sérénité et de leur omniscience. Elles souhaitent grimper les marches, mais parfois s’attardent en réflexion, et tardent à prendre une décision. Cela peut les empêcher d’avancer rapidement vers succès.

Le groupe des armes longues est composé de l’épée, de la lance, de la fronde et de l’arc. Les hommes et les femmes nés sous un de ces signes du zodiaque arabe sont l’image du rayonnement. Ces personnes ont une grande confiance en soi et chercheront toujours à se perfectionner. Elles sont dotées d’un charisme naturel, qui leur permet de gravir les échelons sans aucun problème. Néanmoins, leur soif de succès peut entraîner leur perte, c’est pour cela qu’elles doivent se méfier de l’argent, qui souvent prend le pas sur celui qui le possède.

On peut également rencontrer dans certaines pratiques de l’astrologie arabe d’autres variations pour déterminer l’arme correspondant au signe d’une personne, comme le nombre d’habitants de sa ville de naissance, ainsi que la situation sociale de ses parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *