Le mystère de la malédiction du pharaon

Beaucoup de phénomènes extraordinaires se sont produits dans le monde. Certains ont pu être expliqués, d’autres n’ont pas pu l’être, et ont été qualifiés de « mystérieux ». Parmi ces mystères, celui que l’on appelle « la malédiction de Toutankhamon » a fait couler beaucoup d’encre et a fasciné beaucoup de gens.

Qui était Toutankhamon ?

Qui était Toutankhamon ?
Le masque de Toutankhamon, le pharaon de la fameuse malédiction

Toutankhamon était un pharaon égyptien de la XVIIIe dynastie. Son nom signifie « Amon est vivant ».

Il n’était encore qu’un enfant lorsqu’il accéda au pouvoir, car il n’avait que 10 ans lorsqu’il succéda à son beau-père Aménophis IV Akhenaton. Mais il n’a pas régné longtemps non plus parce qu’il est mort à l’âge de 19 ans.

Toutankhamon a été enterré dans une petite tombe de la Vallée des Rois. Il porte une cicatrice sur une de ses joues et il aurait eu la gangrène après une infection à la jambe gauche.

Pour les Égyptiens, leurs rois ou pharaons étaient une représentation vivante de leur dieu Râ, ou dieu soleil et étaient donc d’origine divine. Pour cette raison, ils les vénérèrent, non seulement de leur vivant, mais aussi après leur mort.

Ils pensaient même qu’ils étaient dotés de pouvoirs surnaturels. Leur sépulture est un objet sacré et il est interdit de s’introduire dans leur tombeau, après leur enterrement après momification, car cela équivaudrait à troubler leur repos.

La découverte du tombeau royal de Toutankhamon

En 1922, une équipe d’archéologues, commandités par Lord Carnarvon, découvrent le tombeau du pharaon Toutankhamon. Ils auraient lu à la porte de ce tombeau des hiéroglyphes avertissant que « ceux qui pénètrent dans ce tombeau seront bientôt touchés par les ailes de la mort. » Bien entendu, en tant que scientifiques, ils n’en tiennent pas compte et continuent leurs fouilles. Mais quelques jours plus tard, un cobra s’introduit dans la cage du canari d’un des membres de l’équipe, Howard Carter, et l’avale.

Pour les ouvriers, la mort de ce canari, qui était considéré comme un porte-bonheur par l’équipe, constitue déjà un avertissement, comme un mauvais présage, car pour les Egyptiens, le cobra est le serpent des pharaons. Cela n’empêche pas les archéologues d’ouvrir le tombeau. Ils y découvrent un fabuleux trésor constitué de statues, meubles, trône, armes, etc. couverts d’une grande quantité d’or et de pierres précieuses, de la faïence, des coffres remplis de bijoux. C’est la trouvaille archéologique la plus impressionnante qu’on ait jamais vue !

Mais quelque temps après, Lord Carnarvon, qui a été piqué par une ou des moustiques, souffre d’une mystérieuse fièvre dont il n’arrive pas à guérir. Il meurt le cinq avril 1923. Au moment précis de son décès — est-ce une bizarre coïncidence ? — une panne d’électricité survient, éteignant toutes les lumières de la ville.

De l’expédition archéologique médiatisée

Cet « incident » est relaté par la presse à sensation, et l’imagination populaire y voit déjà une malédiction sur ces hommes qui ont osé braver l’interdit. La suite semble avoir donné raison à ces gens qu’on a qualifiés de superstitieux, puisque des égyptologues, l’une française, George Bénédicte, l’autre américain, Arthur Mace, meurent. Puis étrangement, le frère de Lord Carnarvon et son infirmière, décèdent également, ainsi que le secrétaire de Howard Carter.

Ils ne sont pas les seuls : en tout et pour tout, 27 personnes impliquées dans ces fouilles archéologiques, de près ou de loin, sont mortes d’une manière « mystérieuse », la plupart d’entre eux, de maladies, mais surtout de pneumonies asphyxiantes.

Alors, malédiction ou morts naturelles pour tous ces gens ? Certaines personnes avancent l’hypothèse de l’existence d’un virus dans ce tombeau, mais un virus aurait-il pu survivre 3000 ans ? Peut-être, ou peut-être pas. Surtout que les virus qui sont pathogènes pour l’homme ne peuvent survivre que dans des organismes vivants et non dans des momies, qui sont des organismes morts.

Les points de vue scientifiques

Le docteur Caroline Stenger-Philipp explique les pneumonies asphyxiantes qui ont affecté les personnes qui ont participé à ces fouilles par l’existence de champignons extrêmement toxiques dans les moisissures résultant de la décomposition des fruits et légumes que les anciens Egyptiens mettaient dans les sépultures de leurs pharaons, pour leur servir de nourriture pendant leur voyage vers l’au-delà.

La description faite par Howard Carter de l’atmosphère de la tombe du pharaon Toutankhamon semble renforcer cette hypothèse : un air humide, suffocant, des poussières très irritantes pour les voies respiratoires. En raison de ce caractère malsain du tombeau de Toutankhamon, il était probable, selon les scientifiques, qu’il y aurait des conséquences néfastes sur la santé de ces « profanateurs de tombeau », notamment ces pneumonies aigües.

Puis on a pu établir ultérieurement que Lord Carnarvon était particulièrement vulnérable, car sa santé avant cette expédition n’était déjà pas très reluisante et le climat de l’Egypte n’a fait qu’empirer les choses. Mais à l’inverse, la fille de Lord Carnarvon, Evelyn, qui était l’une des premières personnes à pénétrer dans la sépulture, a vécu encore très longtemps après ces événements, ainsi que Howard Carter, qui a découvert le tombeau. Pourquoi ont-ils, tous les deux, survécu ?

3000 ans après sa mort, la découverte du tombeau de Toutankhamon et la malédiction qui s’ensuivit demeure donc un mystère que la science ne peut élucider. Aujourd’hui, la momie du pharaon Toutankhamon est exposée au musée du Caire, avec tous les objets qui l’accompagnaient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *