Tirage gratuit en ligne des Tarots de Marseille

Le déroulement d’un tirage de Tarot

Comprendre Tarot de Marseille

Les tirages de tarot se déroulent d’une manière très simple. Après s’être concentré, le voyant demande au questionneur de mélanger les cartes. Le tirage d’une première carte après avoir coupé le tas de la main gauche permettra de définir si le moment du tirage est propice ou non à une interrogation des lames.

Le tarologue n’acceptera son tirage que si la réponse est positive. Le questionneur se concentre alors sur les informations qu’il désire connaître et procède à un tri des cartes. Pour effectuer cette opération, il doit prendre le tas en main et se concentrer sur un nombre entre 1 et 22. Une fois avoir mentalement visualisé ce chiffre, il récupère la carte qui correspond à ce classement de la main gauche, en partant du haut de la pile. Trois cartes sont couramment demandées et ce dans un but bien précis.

La première carte symbolise le passé et les origines des interrogations. La seconde carte indique les influences que le questionneur subit au présent, tandis que la dernière carte apporte les indications sur les dénouements ou les épreuves diverses dans un proche avenir.

En savoir plus sur la cartomancie et la tarologie

La tarologie est un art divinatoire qui est utilisé depuis des millénaires. L’on retrouve notamment de nombreuses fresques relatives à des pratiques de tarologie dans les cryptes égyptiennes.

Selon les croyances locales, la tarologie aurait été un cadeau du dieu Thot. Fait de 22 lames divinatoires, le jeu de tarot était destiné à guider les êtres humains dans leur quête de la sagesse absolue. La suite de la légende affirme que Moïse aurait été formé par certains grands prêtres à l’art de la tarologie. Parmi les quelques héritages que son peuple aurait par la suite reçu, se trouvent notamment les 22 lettres d’un alphabet mystérieux tiré de ces symboles offerts par Thot. La légende expliquerait ainsi l’origine de l’alphabet hébraïque et celle des tarots. L’on connaîtra plus tard le nom de cet alphabet sous le nom de kabbale.

Le premier traité de tarologie est rédigé au 16è siècle en Europe par Teofilo Folengo plus connu sous le pseudonyme de Merlin Cocai. Il développe dans ses textes la possibilité de lire dans les tarots des messages délivrés par des esprits. Ses textes sont non seulement hués par les croyants de l’époque, mais jugés complètement absurdes.

Ce n’est finalement qu’au début du 18è siècle que le tarot devient un art divinatoire à part entière. Des chercheurs retrouvent même de nouveaux textes portant sur la tarologie et sur la description des différentes cartes dans les archives de la ville de Bologne. Viennent par la suite les révélations de plusieurs occultistes et tarologues comme Etteilla ou Court de Gébelin qui affirment pouvoir déchiffrer des messages dans les lames divinatoires.

Depuis cette époque, la tarologie est devenue une pratique relativement courante et les tirages demeurent basés sur les lames majeures et mineures. 78 cartes composent traditionnellement le tarot. Les 22 arcanes majeures et les 56 arcanes mineures possèdent chacune leur signification propre et un symbolisme hérité des civilisations antiques.

Les arcanes majeures et mineures dans un tirage des Tarots de Marseille

Vrai tirage gratuit tarots de Marseille
Tirage de l'arcane de la Justice au Tarot de Marseille

D’une manière générale, les arcanes majeures sont les plus enclines à des interprétations ésotériques.

La première arcane majeure est appelée Le Fou, ou Mat. Très proche de l’arlequin de par son apparence vestimentaire, il constitue un personnage trouble qui colporte les messages de toutes parts. Relations, travail et changements divers sont symbolisés par cette carte. Le Fou est représentatif d’un changement positif, car il est traditionnellement considéré comme une énergie novatrice en pleine évolution.

Selon le tirage et la question posée, le Fou peut cependant être très négatif avec un sens très proche de la folie et d’un comportement trop insouciant. L’on parle également de déplacements, lorsque le Mat apparaît dans un tirage de tarot. Les interprétations communes y voient un signe de changement dans le milieu professionnel et les relations avec autrui.

Le Bateleur quant à lui, est neutre quoique symbolisant une période de doute et d’indécision. Le scepticisme englobe la vie du questionneur et ce dernier se retrouve à une croisée de chemin sans savoir dans quelle direction se diriger.

Le Bateleur est couramment associé à une vie superficielle et très attachée aux apparences extérieures. Sans pour autant plonger le sujet dans la tromperie, cette carte peut être significative d’une spontanéité trop enfantine et particulièrement inconsciente. Sans être négatif ou positif, ce symbole porte à la réflexion sur les valeurs et autres priorités plus importantes de la vie.

Dans un tirage des tarots, la Papesse dénote la sagesse ultime. Elle révèle certains secrets qui sont dissimulés et amène à un approfondissement des questionnements que le Bateleur a soulevé. La lame est symbole de quête à effectuer en tout premier lieu pour le questionneur. Maîtresse de tout savoir, elle entraîne vers des introspections poussées sur ce que l’on désire réellement.

L’Impératrice quant à elle, est représentée par une jeune femme portant les atours affectés à son rang. Cette lame du Tarot de Marseille possède une signification très forte dans la tarologie. Elle est couramment admise comme étant la carte représentant l’aboutissement de toutes les recherches effectuées. Le sujet qui tire cette lame peut être certain d’une connaissance absolue ou d’informations primordiales qui lui seront révélées pour l’aider à se diriger dans la vie. Représentant l’équilibre, l’Impératrice est sans doute l’une des lames les plus positives en tarologie.

Vient par la suite l’Empereur qui complète son ego féminin. Il est porteur de connaissances et d’expériences acquises. Stable et puissant, l’Empereur symbolise assurance et respect d’autrui vis-à-vis de soi. Cette lame assoie son autorité et enveloppe le questionneur de protection et de prises de décision fermes.

L’Amoureux et le Pape succèdent à l’Empereur pour représenter l’indécision amoureuse pour l’une et la sagesse due à l’expérience pour l’autre. Loin des simples théories de la jeunesse inexpérimentée, le Pape impose ses connaissances des choses et pousse à être sûr de ses décisions et autres jugements. L’Amoureux pour sa part, est l’image d’un besoin de stabilité dans sa vie amoureuse. Dans le cadre d’un tirage, les tarologues associent également cette carte à une épreuve difficile à affronter ainsi qu’à une décision ardue à prendre prochainement.

Faisant suite à cette lame se trouve le Chariot à la fois protecteur et annonciateur de victoire face aux défaites. La Justice apporte quant à elle, des conseils à suivre pour maintenir cet équilibre durement acquis après les obstacles.

Le reste des lames symbolise chacune à sa façon les différentes étapes par lesquelles le questionneur pourrait passer.

L’on retrouve dans un ordre exhaustif la Roue de la Fortune, le Pendu, la Force, l’Hermite, le Diable, la Mort, la Tempérance, l’Etoile, la Maison dieu, le Soleil ou encore la Lune.

Fondées sur les quatre symboles antiques qui sont l’épée, le bâton, le denier et la coupe, les arcanes mineures se retrouvent couramment associées au jeux de cartes classiques avec la présence des personnages du valet, de la reine, du roi et du cavalier. À ces cartes sont liées des cartes numérotées dont les classements influent généralement sur la puissance des arcanes majeures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *