Le Reiki et le transfert d'énergie par les mains

Le Reiki est un art qui nous vient de l’extrême orient, plus précisément du Japon. C’est une médecine non conventionnelle, c’est-à-dire une méthode de traitement qui n’adopte pas les bases de l’approche scientifique des faits et qui ne se fonde pas sur la méthode expérimentale.

Cet art japonais est une discipline basée sur des soins énergétiques par apposition des mains.

Historique du Reiki

Mikao Usui
Mikao Usui, le fondateur du Reiki moderne

Le terme « Reiki » a été utilisé pour la première fois dans le Shingon, une école bouddhiste vajrayâna japonaise du 8ème siècle. On en retrouve également les traces dans le shintoïsme, « la voie des dieux » religion fondamentale la plus ancienne au Japon ; Cette croyance regroupe toute la mythologie du pays du soleil levant.

Malgré son ancienneté, ce ne sera qu’en  1919 que les premières publications sur le sujet vont apparaître. L’auteur du premier ouvrage était un naturopathe, pratiquant la discipline de la naturopathie. Cette dernière est encore une science non conventionnelle qui vise à stabiliser le bon fonctionnement et l’équilibre du corps par des moyens naturels comme l’alimentation, l’hygiène de vie, les massages ou encore des exercices.

Mataji Kawakami, naturopathe, a intitulé son ouvrage « Reiki Ryoho to sono Koka », le Reiki Ryoho et ses effets sur l’organisme. Il est essentiel de préciser que jusqu’à cette époque, le terme n’a pas encore été utilisé officiellement. Le plus grand précurseur de cette méthode est Mikao Usui qui, en effet, a officialisé le terme Reiki à partir de 1924 et c’est lui qui en a fait une méthode de soin.

De ce fait, à une certaine période, la discipline a même porté son nom. Ce n’est qu’en 1922 que le long parcours du Reiki commence, ou probablement avant 1918.  Le Reiki doit sa propagation en Occident à Mme Hawayo Takata qui a transmis des principes élémentaires avec des techniques simplifiées depuis les années 70 ; Elle va même devenir un des plus grands maîtres occidentaux du Reiki. Cette médecine comporte deux grands courants, la branche nippo-américaine de Hawayo Takata et celle japonaise de Chujiro Hayashi, un des élèves même de Hawayo Takata.

La dernière branche est la plus répandue en Europe.

Le transfert d’énergie par imposition des mains

ki-reiki
Les 5 centres vitaux du Ki

Selon les praticiens de la méthode, le but principal du Reiki est de soulager les souffrances, d’amener la tranquillité mentale, dans l’ensemble, le bien-être et la paix intérieure.

Son concept puise ses racines dans celui du taoïsme chinois, Ch’i, également dans celui du Zen et des arts martiaux japonais Ki. Le Ki est l’énergie universelle de la vie. Dans cette approche spirituelle, il fait partie de tout l’univers et, est le lien entre les êtres.

Comme le sang, il va partout dans le corps par le biais de méridiens groupés en centre des énergies appelé « champ du cinabre » ; On avance sa présence dans toutes les manifestations de la nature. Ce souffle vital est le principe de base des techniques de la méthode de soin du Reiki.

Malgré son caractère universel, le Ki ne possède pas une équivalence en Occident.

Dans la philosophie indienne, on le retrouve sous le nom de prâna. D’autres praticiens assimilent le Reiki à l’activation des 7 chakras en rapport avec les éléments, une conception du yoga traditionnel de l’Inde.

C’est à travers le bouddhisme que ce système est arrivé au Japon. Il se base sur 5 centres subtils qui correspondent aux 5 éléments.

Pour le taoïsme, il y a seulement 3 centres subtils. Pour le Reiki, la méthode de progression s’inspire plus du shintoïsme japonais en reprenant la règle d’initiation, le « Reiki-kanjo », son appellation dans le Shinto traditionnel.

Elle prend aussi référence au système bouddhiste avec la psychologie tantrique. Les symboles font partie intégrante de la doctrine du Reiki, ainsi, on le représente généralement par la figure du mantra de la comparaison, la lettre (bija) « hrih » assimilée à Bouddha Amitabha.

Les enseignements du professeur Usui se rapportent plus au shingon en relation avec la doctrine bouddhique de la claire lumière fondamentale. Ainsi, dans les enseignements du second et troisième degré, les symboles les plus utilisés sont le Cho Hu Rei, le Sei He Ki, le Hon Sha Ze Sho Nen et le Dai Ko Myo, le plus important.

Pendant une séance, ils sont dessinés et par l’imposition des mains, le transfert d’énergie s’effectue.

Les grands maîtres de Reiki Usui

reiki-usui
Le transfert d'énergies par apposition des mains

L’enseignement du Reiki est très méthodique et hiérarchique. Pour passer au stade de praticien, on doit suivre ce que l’on appelle l’harmonisation. Ceci est une initiation à des degrés différents et prodiguée par un « maître enseignant de Reiki Usui ».

En fonction du niveau de son disciple, le maître lui apprend les symboles relatifs à chaque degré. Après, ils entament une procédure d’équilibrage énergétique par éveil et stimulation. L’explication de la méthode se traduit par l’élévation de l’élève pour la meilleure des diffusions de l’énergie cosmique. Il est impératif pour un maître Reiki de savoir faire la liste des maîtres qui ont fourni leurs apprentissages jusqu’à lui.

Le parcours de l’apprenti comporte trois degrés qui ont chacun leur spécificité :

  • Le Shoden, premier degré, est une reconnection à la source universelle. Le potentiel praticien doit acquérir l’aptitude de canaliser le Reiki par apposition des mains et apprendre les origines de la doctrine ainsi que les techniques de soin pour soi même et les autres.
  • Le second degré, le Okuden : à ce stade on renforce la connexion en améliorant la concentration de l’esprit. L’élève apprendra l’émission du Reiki à distance pour se focaliser sur une guérison intérieure.
  • Le Shinpiden est la dernière étape qui clôture l’enseignement en donnant accès à la transmission des apprentissages et des initiations en tant que maître de Reiki. Il est possible que cette étape soit entamée en 2 temps.

Entre ces 3 stades d’apprentissage, l’intervalle entre les divers niveaux varie selon les professeurs et la capacité d’assimilation des étudiants. Les principes du Reiki Usui sont réunis en ce que l’on nomme Gokai. Ce dernier est constitué de 5 préceptes donnés par Mikao Usui lui-même et qui sont :

  • Ne sois pas coléreux (Okuru, ou Ikaru, na)
  • Ne te tourmente pas (Shinpai suna)
  • Sois reconnaissant et honore tes aînés (Kansha shite)
  • Sois loyale et honnête dans ta vie (Gyō o hageme)
  • Sois indulgent envers tout être vivant (Hito ni shinsetsu ni)

Il faut également préciser que le Reiki ne correspond en rien à du magnétisme. Contrairement à quelques idées reçues, le praticien ne donne pas de son énergie ni absorbe celle de son patient. Il joue juste un rôle de canal qui transmet l’énergie qu’il reçoit au patient.

La pratique du Reiki aux Etats-Unis et en Europe

Après son exportation au-delà des frontières japonaises, le Reiki est devenu le nouveau mode de guérison aux Etats-Unis et en Europe. En Angleterre, le National Health Service (NHS) a fait appel aux services d’un maître Reiki pour le Middlesex Hospital en 2005. Ce genre de phénomène commence à se propager dans les grands pays du Nord. Par exemple en Suisse, certains groupes d’assurance, comme Supra, proposent des remboursements pour les consultations de Reiki à l’instar de plusieurs autres médecines non conventionnelles ; Cela après une accréditation de praticiens des organismes tels le Registre de Médecine Empirique (RME). Tout cela laisse envisager une expansion très rapide de la discipline pour les temps à venir, dès son arrivée en Europe dans les années 2000, le Reiki a déjà eu beaucoup de succès.

Le Reiki est un art de vivre

Le Reiki est une méthode de soin mais aussi un art de vivre doublé d’une initiation au bonheur. Même  si le Reiki soit une science indéfinissable, il est présenté comme une voie où l’être se transforme, atteigne une guérison physique et spirituelle globale.

Par contre, le Reiki n’est pas une technique proprement dite, mais un ensemble de règles spirituelles pour conduire à la guérison et avoir un monde rempli de vie. Mikao Usui a fondé le Reiki en 1922, et le définit comme une méthode de délivrance du corps et de l’esprit.

Il est simple et accessible à tous. Cette doctrine venue tout droit du Japon n’impose rien et se veut être au-delà des cultures, des croyances et même des religions. Depuis déjà une trentaine d’année, cette méthode de soin devient de plus en plus pratiquée dans le monde entier, notamment en France. Le Reiki a su se faire une place dans la société très évoluée d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *