La géomancie : la voyance ou divination avec la Terre

Étymologie et définition de la géomancie

La géomancie
Les figures alignées lors de la pratique s’appellent « graphe ». Il existe seize types de figures en géomancie

La géomancie est un art divinatoire dont le nom tire racine des mots grecs géo de « gê » signifiant « Terre » et « manteia » qui signifie « divination ». Étymologiquement, la définition de la géomancie signifie « divination de la terre ».

En ce sens, la mission de la géomancie est de desceller des messages divinatoires de la part de la nature, la terre qui cacherait à travers différentes manifestations naturelles, les secrets du passé et de l’avenir. Pour percer ces messages cachés, la géomancie est pratiquée sur des règles spécifiques, notamment l’analyse de figures, formés par des cailloux ou des objets lancés sur une surface plane ou dans un espace donné.

Les grands principes de la géomancie

Même si la géomancie est pratiquée par moment sur des manifestations entièrement naturelles (sans intervention humaine), cette discipline se pratique la plupart du temps par l’observation d’objets représentatifs sur une surface donnée. La vocation de cet art est une volonté de mieux assimiler le présent pour mieux préparer l’avenir.

Le déchiffrage des messages occultés communiqués sans cesse par la nature est donc une sorte de guide qui, convenablement exploité, peut apporter de nombreuses solutions aux problèmes terrestres. La pratique de la géomancie est généralement la même à travers différents continents, mais se distinguent par certaines croyances.

Par exemple, dans le continent africain, la pratique de la géomancie s’inspire aussi du vaudou, qui croit au dieu « Ifa ». Les nombreuses versions sont toutefois scellées par des similitudes qui laissent croire que la pratique est issue d’une seule et même origine.

Les origines de la géomancie

La géomancie fait partie des arts divinatoires les plus anciens dont les origines restent incertaines. Cette pratique s’est répandue en Extrême-Orient, en Inde mais également en Amérique Latine et en Afrique. Certaines théories sur les origines de la géomancie parlent de pratiques issues de l’Egypte antique, par les hommes du désert et par les arabes.

D’autres théories attribuent une origine perse à la discipline. Les études scientifiques laissent toutefois émerger quelques certitudes. Cet art divinatoire vient d’un pays où l’écriture se faisait de droite à gauche. Les missionnaires chrétiens du XIXème siècle ont fictivement traduit l’expression feng shui à la géomancie pendant leur périple en Chine.

L’expression grecque geomantia est adoptée sous la forme de jomansie au début du XIV è siècle, mais le terme fût adopté en français bien avant, vers 1330, sous la forme de géomancie notamment dans la traduction de Vincent de Beauvais du Miroir Historial.

Le développement de la géomancie

La géomancie contemporaine est une pratique qui suit des règles précises à quelques différences selon les versions connues géographiquement. C’est un art qui s’est prêté à de nombreuses religions et croyances, à travers les continents, pour être pratiqué aujourd’hui en Orient, en Occident, en Afrique et un peu partout dans le monde.

Avec l’extension de cette pratique, les méthodes ne sont pas vraiment différentes à travers les zones. Les méthodes arabes de la géomancie se prononce traditionnelle sous l’expression « khet’t er Remel » qui signifie « écriture sur le sable ». De cette racine, l’art divinatoire est appelé Au Soudan « Ramouli », aux Comores « Ramli », à Byzance « Rambolion » ou « Ramplion ».

Technique et pratique de la géomancie

Avec les cultures et les croyances, les techniques de base de la géomancie sont restées pratiquement les mêmes. Les méthodes de construction des figures se font de droite à gauche. La pratique se fait par un « tirage » de quatre figures qui diffèrent par leurs types : lancée de dés, de pièces, par triages, … etc. Beaucoup de ces techniques se font sur une surface plane, ou un espace donné (sable, table …).

La méthode se fait principalement par l’alignement de quatre lignes superposées, composées de figures ordonnées hasardeusement. Il s’agira de faire le décompte de chaque ligne de points. Cette technique s’utilise dans la géomancie contemporaine, utilisée par certains médiums et qui est réalisée sur papier.

Les types de figures

Les figures alignées lors de la pratique s’appellent « graphe ». Il existe seize types de figures en géomancie :

  • La Via qui signifie « La Voie » est composé de quatre points alignés verticalement.
  • La Cauda draconis signifiant « La queue du Dragon » est formée de cinq points dont les trois sont alignés verticalement, et les deux derniers décalés et alignés horizontalement.
  • Puer ou « le jeune garçon » est formé de deux points alignés horizontalement et de deux autres alignés verticalement, et suivi d’un dernier en bas de l’ensemble.
  • Fortuna minor ou « La fortune mineure » est composé d’une paire de points alignée verticalement et de deux paires alignées horizontalement.
  • Puella : à la différence de la figure « puer », est composé d’un point, avec une paire alignée horizontalement et une autre alignée verticalement.
  • Amissio : la première paire verticale est séparée par une paire horizontale, suivie d’une dernière paire horizontale en bas de l’ensemble.
  • Carcer : la paire verticale est séparer par deux paires horizontale superposées.
  • Laetitia : un point est suivi plus bas de trois paires horizontales.
  • Caput Draconis : une paire horizontale est suivie en bas de trois points alignés verticalement.
  • Conjunctio : la figure est respectivement composée d’une paire horizontale, une paire verticale, et une paire horizontale.
  • Acquisitio : ce sont deux paires horizontales entrelacées chacune d’un point.
  • Rubeus : une paire horizontale, un point et deux paires horizontales.
  • Fortuna Major : c’est l’opposé de celle de la « fortuna minor » c’est-à-dire deux paires horizontales suivies d’une paire verticale.
  • Albus : deux paires horizontales, un point et une paire horizontale.
  • Tristitia : trois paires horizontales et un point.
  • Populus : quatre paires horizontales superposées.
types de figures géomancie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *