La Cristallomancie késako

Lorsque l’on parle de boule de cristal, l’on ne peut ne pas se référer à la voyance. La cristallomancie est la voyance à travers les surfaces réfléchissantes. D’un arrondi parfait et taillée dans du cristal d’une pureté irréprochable, la boule de cristal a longtemps fasciné et est au centre des multiples supports de voyance, si elle n’est pas la représentation idéale des arts divinatoires. Quant à ses origines, la cristallomancie fait l’objet de nombreuses théories, les uns la datant de l’époque des Perses, les autres la situant chez les peuples nomades. Si la dernière hypothèse est la plus répandue dans l’histoire de la cristallomancie, l’on peut très bien situer les prémices de cet art divinatoire du temps des magiciens de Perse qui pratiquaient déjà la catoptromancie.

La voyance à travers les surfaces réfléchissantes.

La catoptromancie fait en effet appel à un miroir si auparavant l’eau était utilisée comme simple support. Comment ne pas faire le lien si « Miroir magique » est l’autre appellation que l’on donne à la boule de cristal. Mais comment peut-on lire dans une boule de cristal ? Miroir ou eau, la boule de cristal rassemble pratiquement toutes les caractéristiques de ces deux supports permettant la divination. Le cristal de roche possède en effet des propriétés chimiques et énergétiques. Sa pureté lui permet de capter les diverses lumières, les mouvements ou encore les formes. Le réfléchissement délivre des messages que le voyant interprétera dans la lecture de l’avenir, du passé ou voire même du présent. Sa magnétisation permet notamment de ressentir son énergie et ses propriétés psychiques par son accumulation des fluides. La pratique de la cristallomancie demande une extrême sensibilité. Les perceptions extrasensorielles du voyant seront sollicitées afin que ce dernier puisse percevoir les images ou les formes délivrées par ce support.

La pratique de la cristallomancie

La pratique de la cristallomancie demande d’autre part, une préparation aussi bien au niveau du mental que celui de l’aménagement de l’environnement de la voyance. De la sorte, il faut veiller à ce que la séance se passe dans un endroit calme, peu éclairé – de préférence la nuit –, et de travailler sur une table en matière naturelle, comme le bois. Une séance de méditation permettra de mieux sensibiliser la conscience et le subconscient et d’ouvrir le Troisième œil. Une fois concentré sur la question à poser, il est temps de plonger au cœur du cristal, de “voir” puis d’interpréter les images ou les messages qu’il délivre. L’interprétation  est très subjective, une pratique de plusieurs années est nécessaire pour une interprétation affinée de tout signe. C’est peut-être un des supports de voyance le plus dur à pratiquer, et, le savoir qu’il exige ne se transmet que de génération en génération, avec le don inné nécessaire à ce type de voyance. Formes, couleurs, sont des paramètres symboliques déterminants lors de l’exercice de cet art divinatoire. Amitié, Amour, chance, tromperie, souffrance, prospérité, espoir, chaos, tout présage y est décelable, mais les interprétations sont infiniment subtiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *