Qu’est ce que le Chakra

Qu’est ce que le Chakra ?

La méditation Chakra
La méditation est l’un des moyens permettant d’ouvrir ses Chakras

Le mot « Chakra » vient du sanskrit, langue indo–européenne traditionnelle, dans cette culture, ce sont des objets en forme de roue ou de disque. De nos jours, c’est un terme qui désigne des « centres spirituels » encore appelés « centres d’énergie » et ces centres sont dans le corps astral humain. Les chakras majeurs sont au nombre de sept tandis que les chakras secondaires se comptent par milliers.

Les chakras se situent dans des points très précis du corps dans lesquels les échanges d’énergies circulent. Chaque chakra est relié à un, voir plusieurs organes. Le premier d’entre eux est à la base de la colonne vertébrale, et, le dernier et septième se situe au sommet du crâne.

On peut dire que chaque chakra est un point d’intersection des « nadis », conduits astraux véhiculant l’énergie vitale « chi » ou encore « prana ».

Chacun des chakras correspond à :

  • Une situation sur le corps physique
  • Un élément (Terre, Eau, Feu, Air, Ether)
  • Un organe des sens
  • Des organes spécifiques
  • Un Mudra (geste sacré, de méditation ou thérapeutique)
  • Un Mandala (une forme géométrique, symbole spatial)
  • Une couleur
  • Un Asana (une posture en Hatha Yoga)
  • Un son ou Mantra (formule sacrée)
  • Des pétales (symbole des canaux énergétiques)
  • Des heures de sommeil
  • Une position préférentielle dans le sommeil

Il s’agit ici de progresser sur bien des plans : ouvrir ses chakras permet à l’homme non seulement d’apprendre sur l’existence mais aussi d’être en meilleure santé et surtout de se protéger des maladies.

Les chakras constituent une des parties les plus subtiles de notre être, ce sont des centres de conscience. L’être humain ne doit pas limiter son action à son physique, s’arrêter uniquement au matériel.

La structure spirituelle, la structure psychique, la structure énergétique, tout ce qui représente le corps astral revêt une importance primordiale pour atteindre le meilleur équilibre possible. C’est atteindre l’harmonisation entre l’ensemble du corps et des énergies.

En ouvrant nos chakras, c’est toute l’énergie qui circulera harmonieusement pour atteindre chaque organe commandé par chaque chakra. Ouvrir ses chakras c’est s’ouvrir au bonheur, à l’épanouissement, mieux maitriser sa vie en lui donnant un sens profond et avoir une vraie relation à soi ainsi qu’aux autres. Et, vous l’avez compris, fermer ses chakras c’est se refermer sur soi et même se replier sur soi même, se fermer au monde intérieur et extérieur, ne plus être dans la lumière mais dans la pénombre.

Quelles sont les différentes méthodes pour ouvrir ses chakras ? Elles sont nombreuses, vous pourrez mieux ouvrir vos chakras par la pratique de la méditation ou du Yoga, mais aussi par les sons, par les couleurs, les odeurs… rien ne vaut un thérapeute spécialisé pour vous en donner toutes les méthodes et surtout celles qui vous correspondront le mieux.

Tandis que le concept Ki du Reiki fait appel à 5 centres d’énergies, on dénombre 7 principaux Chakras. Quels sont-ils ?

Chakra racine ou Muladhara

Caractéristiques

  • Instinct de survie
  • Associé à l’eau
  • Relié à l’odorat
  • Point de commencement de l’évolution humaine
  • Se situe dans la région du plancher pelvien
  • Permet à l’organisme de détecter les énergies telluriques
  • Influence les organes de reproduction
  • Régit la sexualité, les os et les graisses
  • Nous fait garder le contact avec la réalité et le concret
  • Canalise les énergies cosmiques vers le plan physique
  • Siège de la confiance en soi, de l’intégration sociale, de l’harmonie avec l’environnement

Conséquences d’un Muladhara trop ouvert

  • Addiction aux plaisirs physiques et matériels (course à la richesse, obsession aux plaisirs physiques)
  • Tendances à l’hypertension artérielle, à l’obésité, aux alertes cardiaques, etc.
  • Egoïsme, manque de générosité, matérialisme, agressivités, etc.

Conséquences d’un Muladhara trop fermé

  • Sentiment d’insécurité
  • Sensation de perdre pied
  • Incapacité de mémorisation
  • Tendances à la distraction, à la rêverie, à l’étourderie, etc.
  • Lâcheté
  • Manque de dynamisme
  • Tendances à fuir la réalité
  • Problèmes matériels
  • Troubles des organes génitaux, impuissance, frigidité, etc.

Chakra sacré ou Svadhishthana

Caractéristiques

  • Instinct de reproduction
  • Associé à l’eau
  • Relié au goût
  • Se situe dans le plexus sacré
  • Zone de transmission des liquides du corps
  • Influe sur les organes sexuels
  • Harmonise les organes génitaux et tout ce qui est associé au désir et au plaisir
  • Favorise la virilité masculine
  • Améliore l’intuition féminine

Conséquences d’un Svadhishthana trop ouvert

  • Imagination sexuelle débridée
  • Nymphomanie
  • Obsession sexuelle

Conséquences d’un Svadhishthana trop fermé

  • Mélancolie
  • Manque de sensibilité
  • Froideur sexuelle
  • Non reconnaissance des valeurs personnelles
  • Manque d’initiative, peur de l’inconnu, etc.

Chakra du plexus solaire ou Manipura

Caractéristiques

  • Instinct de possession
  • Associé au feu
  • Relié à la vue
  • Se situe dans le plexus solaire
  • Equilibre la psychomotricité
  • Responsable de la qualité de nos relations sociales, nos sympathies et nos empathies
  • Nous fait assimiler l’énergie solaire
  • Centre du pouvoir et de la volonté affirmée
  • Siège de la personnalité
  • Régit notre système digestif

Conséquences d’un Manipura trop ouvert

  • Obsession de l’alimentation et du régime
  • Troubles digestifs (vomissements, indigestion, diarrhées, etc.)
  • Troubles du foie
  • Orgueil, vanité, haine

Conséquences d’un Manipura trop fermé

  • Troubles digestifs
  • Peur d’agir et de prendre des décisions
  • Peur de dire « non »
  • Manque de combativité et de persévérance

Chakra du cœur ou Anahata

Caractéristiques

  • Instinct émotionnel
  • Associé à l’air
  • Relié au toucher
  • Se situe entre les omoplates
  • Siège de l’équilibre émotionnel
  • Nous fait ressentir la beauté des choses
  • Tend vers l’amour universel (amour de soi, amour des autres, etc.)

Conséquences d’un Anahata trop ouvert

  • Dévouement à aider les autres
  • Générosité excessive
  • Excès de passions amoureuses non partagées
  • Sentiment d’être exploité
  • Egocentrisme ou narcissisme total
  • Sentiment de supériorité dû à un amour de soi trop abusif
  • Problèmes cardiaques

Conséquences d’un Anahata trop fermé

  • Peur d’être blessé
  • Froideur
  • Indifférence
  • Incapacité à aimer
  • Sentiment de rejet
  • Manque de générosité
  • Problèmes liés au cœur et à la circulation sanguine

Chakra de la gorge ou Vishuddha Chakra

Caractéristiques

  • Porte de libération
  • Associé à l’éther
  • Relié à l’ouïe
  • Se situe au niveau de la gorge
  • Zone de transmission de la conscience physique de l’équilibre supérieur
  • Influe sur les cordes vocales, la thyroïde, les parathyroïdes, etc.
  • Nous donne la capacité de s’exprimer pleinement
  • Correspond à la fonction sensorielle de l’écoute
  • Nous fait percevoir notre voix intérieure
  • Nous permet de prendre conscience de nos objectifs
  • Générateur de vitalité et de longévité
  • Prévient les troubles liés à la vieillesse

Conséquences d’un Vishuddha chakra trop ouvert

  • Tendances au bavardage et aux débats excessifs
  • Manque d’écoute

Conséquences d’un Vishuddha chakra trop fermé

  • Langage grossier ou froid
  • Timidité, bégaiements, nervosité, etc.
  • Manque d’assurance
  • Insomnies, angoisse, etc.

Chakra du troisième œil ou Ajna

Caractéristiques

  • Associé à la lumière
  • Relié à l’hypophyse et le cerveau
  • Se situe entre les sourcils
  • Siège de toutes les étapes de prise de conscience
  • Régit les fonctions extrasensorielles
  • Améliore la vision intérieure
  • Gouverne le système endocrinien, l’intellect, la mémoire, la pensée

Conséquences d’un Ajna trop ouvert

  • Intellectualisation excessive
  • Rejet du réel, du matériel et du plaisir
  • Arrogance et mépris des autres

Conséquences d’un Ajna trop fermé

  • Tendances aux émotions irréfléchies
  • Incapacité à l’intellectualisation
  • Manque de curiosité
  • Migraines, céphalées, troubles de la mémoire

Chakra coronal ou Sahasrara

Caractéristiques

  • Situé au sommet du crane
  • Chakra intouchable
  • Siège de l’accomplissement de l’être humain
  • Centre de l’extase et de l’illumination
  • Libère la roue des réincarnations
  • Siège du savoir, de l’intelligence, du raisonnement et de la conscience

Conséquences d’un Sahasrara trop ouvert

  • Perte d’identité
  • Ego dilué
  • Folie

Conséquences d’un Sahasrara trop fermé

  • Dépressions
  • Prise de conscience de l’absurdité de la vie

Le travail sur les Chakras

Il est imprudent de forcer l’ouverture des chakras, il convient de les harmoniser, de les travailler, les rééquilibrer, les activer, et de les éveiller.

Il existe une multitude de techniques d’harmonisation des chakras (méditations, position du yoga Nidra, utilisation de l’aromathérapie, respiration alternée, etc.) mais il est toujours préférable de se faire guider par un Maître compétent. Rappelons également qu’il vaut mieux ne pas intervenir sur le septième chakra qui est le chakra coronal. Toute manipulation de ce chakra serait dangereuse.

Le Qi Gong

Origines du Qi Gong

Ceux qui ont côtoyé la culture chinoise ont assurément déjà vu des Chinois faisant des mouvements assimilés à des exercices physiques en plein air, notamment dans les parcs, près d’une source d’eau ou dans leur jardin. En fait ces exercices trouvent leur base dans la gymnastique douce dont la plus pratiquée est le Qi Gong.

La pratique du Qi Gong tire ses principes de la médecine douce orientale dont l’objectif est d’assurer une bonne circulation de l’énergie dans le corps. Il faut dire qu’avec le Tai-chi, le Qi Gong s’exporte bien en Occident.

Qu’est-ce que le Qi Gong ?

Le Qi Gong est un sport chinois pratiqué depuis des millénaires dans la médecine douce orientale

En traduisant littéralement le terme Qi Gong, on obtient « exercice relatif au Qi », autrement dit le terme Qi Gong se rapporte à la maîtrise de l’énergie vitale ou encore au contrôle de l’énergie vitale. A savoir que dans les langues japonaise et chinoise, le Qi se rapporte au flux énergétique qui circule à l’intérieur de tout organisme vivant tandis que le Gong signifie travail en chinois.

Dans la culture chinoise, un bon équilibre physique assure un bon équilibre mental et favorise donc le bien-être. Ainsi, à chaque fois que le pratiquant fait un exercice respiratoire, s’adonne à une posture ou pratique le massage, il puise de l’énergie vitale dans l’air ou encore dans son alimentation. Cette énergie sera ensuite purifiée, rassemblée, renforcée, augmentée, divisée de façon équilibrée que ce soit dans le corps ou dans l’esprit. D’après la médecine traditionnelle chinoise, quand l’énergie vitale est optimale, les organes et les fonctions capitales assurent pleinement leur rôle.

On dit même que la pratique du Qi Gong entre dans la prévention de plusieurs pathologies, garantissant donc une bonne santé pour le pratiquant.

S’adonner au Qi Gong c’est bénéficier à la fois d’un traitement et d’un entraînement du corps en douceur. La souplesse et le naturel sont les fondements même du Qi Gong.

Les plus du Qi-Gong

Bien que le Qi-Gong intègre la médecine douce, il ne faut cependant pas croire que c’est le traitement efficace pour venir à bout d’une pathologie. Toutefois, il faut dire qu’en pratiquant régulièrement et dans les règles de l’art le Qi-Gong, on prend soin de sa santé, on élimine notamment le stress et indirectement les maladies qui en découlent.

Par ailleurs, le Qi-Gong, avec ses divers mouvements, améliore la souplesse et aide à se relaxer et à se détendre, quoi de mieux pour maîtriser les tensions et le stress. Par ailleurs, il aide à gérer ses émotions, bref à améliorer la maîtrise de soi. En effet, le Qi-Gong amène le pratiquant à un état de sérénité et de lâcher-prise.

Il est aussi idéal pour ceux qui ont des problèmes de sommeil, aidant ainsi à entretenir la mémoire, accroît la capacité intellectuelle notamment au niveau de la créativité. C’est aussi une activité physique qui augmente l’endurance et améliore la respiration.

Autant de qualités qui font que le Qi-Gong est préconisé pour ceux qui ont des troubles cardiovasculaires, ceux qui ont de l’hypertension, des troubles oculaires, les diabétiques, les asthmatiques, ceux qui sont atteints de paralysie, de maladies dégénératives ou qui ont une faible immunité.

Tout ça pour dire qu’au-delà de son côté sportif, le Qi-Gong assure un épanouissement physique et spirituel et est une forme de traitement préventif voire curatif.

Précision sur les vertus thérapeutiques du Qi-Gong

Avant tout, il est à préciser que le fait de solliciter le Qi-Gong en tant que traitement d’une maladie n’empêche pas l’emploi d’un autre traitement appartenant à la médecine générale. Quoi qu’il en soit, le Qi-Gong agit sur de nombreux troubles que ce soit à titre préventif ou à titre curatif.

Chez les femmes, par exemple, la pratique du Qi Gong est conseillée pour atténuer les troubles prémenstruels. Chez les personnes âgées, le Qi Gong réduit les effets de la maladie de Parkinson, améliorant ainsi leur qualité de vie. On peut aussi le pratiquer pour faire face aux effets secondaires de la chimiothérapie ou encore dans le cadre d’un sevrage à l’héroïne.

En fait, la pratique du Qi Gong est déclinée en deux sortes :

  • Le Qi Gong Yang Sheng : la pratique à faire à la maison avec une série d’exercices à l’appui, parfois jugée inutile en Occident.
  • Le Qi Gong Waiqi : la pratique préconisée par un maître qui va diriger le Qi vers un organe précis.

Comment pratiquer le Qi-Gong ?

Avec ses nombreuses vertus comme l’assouplissement du corps ou le traitement de certaines pathologies, le Qi-Gong est aussi une bonne méthode pour accroître la concentration avant une représentation artistique, une compétition sportive, un entretien professionnel ou encore avant un exposé.

Il existe même des mouvements appartenant au Qi-Gong qui améliorent l’endurance sexuelle. Cependant, pour pouvoir jouir vraiment de toutes ces vertus, il faut savoir bien le pratiquer.

Pour cela, on doit savoir visualiser, méditer et avoir une grande attention mentale à la fois. Par ailleurs, il faut bien faire les ondulations et les étirements et ce, de façon très lente. Le pratiquant doit aussi être capable de se tenir immobile pendant un certain temps. La maîtrise des exercices respiratoires est aussi primordiale quand on s’adonne au Qi-Gong. A noter que tout en respirant, vous devez chanter des paroles sans signification notamment Soo Soo Ma Di Di Di Si ou Wa Na Wat Da Wa Si.

Une bonne séance de Qi Gong dure 20 minutes minimum et se pratique quotidiennement. Il faut savoir que les mouvements à faire durant la séance peuvent changer d’une personne à une autre, chacun ayant son état mental et physique. C’est pourquoi, lors des premières séances de Qi-Gong, il est utile de solliciter l’aide d’un enseignant qui est sensé avoir assimilé les principes de la médecine chinoise afin de mieux orienter ses élèves.

Notez qu’à la différence du Tai-chi, les mouvements du Qi-Gong sont plus brefs et séparés. En plus, on peut les pratiquer même en position horizontale.

La civilisation Nazca

Civilisations oubliées : les Nazcas

Depuis les temps les plus anciens, les civilisations qui se sont succédé dans le monde sont riches d’histoires et continuent d’émerveiller d’actuels spécialistes et des archéologues par leurs précieux héritages, notamment les dessins rupestres, les sites, les tombeaux, les anciennes sculptures, etc.

Toutefois, même si ces traces du passé se découvrent en grand nombre et sont aujourd’hui les seuls témoins de l’existence de ces peuples, certains vestiges demeurent un véritable mystère pour les scientifiques contemporains.

Par exemple, des inscriptions laissées par des peuples amérindiens soulèvent de nombreuses questions. Pour les nazcas, les géoglyphes sont ceux qui fascinent le plus les chercheurs. Dans le désert au Sud du Pérou, plusieurs dessins, gravés par les nazcas, sont d’une dimension atteignant parfois plusieurs kilomètres carré, et demeurent encore aujourd’hui inexpliqués par les chercheurs.

Mais pour mieux comprendre ces œuvres, les historiens ont jugé judicieux de faire plus amples connaissances avec cette civilisation dont l’existence remonte à plus de 2000 ans.

Qui étaient les Nazcas ?

Les nazcas sont les peuples indiens les plus anciens d’Amérique Latine pré-colombienne. Selon les spécialistes, l’existence du peuple est estimée entre 100 avant J.C jusqu’à l’an 600. La civilisation a existé sur trois périodes.

  • D’abord, à partir de 100 avant J.C jusqu’à 200 après J.C, on connaît la « Proto Nazca » ou la « Nazca Initial ». C’est la période qui succède la phase Paracas-Necropolis. Elle est caractérisée par la formation du peuple grâce à l’ajout massif de nouveaux arrivants. A noter que les techniques d’irrigation des nazcas sont proches de celles des Mochica, leurs voisins, habitants du nord de Pérou, même si l’art nazca dans l’agriculture est essentiellement hérité du Paracas.
  • Il y a ensuite la période de la « Nazca Moyen » qui se délimite entre 200 à 300 après J.C.
  • Enfin on connaît la « nazca tardif » entre 300 à 600 après J.C. On doit la connaissance de ces trois périodes aux travaux de Dieter Eisleb en 1976.

L’agriculture, centre névralgique de l’économie nazca

L’économie du peuple « nazcas » repose surtout sur une agriculture intensive. Vivant dans un coin aride de l’Amérique Latine, coincé entre le Pacifique et la cordillère des Andes, les nazcas adoptaient des méthodes d’irrigation développées, issues notamment des traditions Paracas. Le mode de vie des nazcas connaît les mêmes évolutions que celui des Mochicas, qui sont étroitement liés avec leurs voisins au niveau de la culture et de l’alimentation.

Les nazcas sont un peuple très naturaliste et se vouent à la croyance de plusieurs dieux, à l’image d’insectes, d’oiseaux, de singes et d’autres animaux de leurs environnements. D’après certains spécialistes, les géoglyphes, dessinés sur plusieurs kilomètres dans les champs nazcas, sont destinés à des cultes religieux, ceux-ci étant faits pour bénéficier des bénédictions des dieux. Les nazcas étaient donc très croyants, et dont presque la totalité des œuvres avaient une vocation religieuse.

Œuvres artistiques des Nazcas

Pour la scientifique Maria Reiche, qui étudie de près les géoglyphes, la réalisation de ceux-ci en des proportions démesurées fournit des indices sur leur raison d’être. En effet, ces dessins géants seraient des messages ou des cultes voués aux dieux nazcas.

Ces œuvres ont été expressément faits pour que les dieux puissent les apercevoir du ciel, et assister ainsi le peuple dans leurs activités journalières, notamment les cultures vivrières et la pêche.

Certaines inscriptions seraient également réalisées dans des calculs astronomiques et dont certaines réponses se trouvent dans les étoiles. Par exemple, le dessin géant d’un signe correspondrait à la constellation qu’on connaît sous le nom de la Grande Ourse, qui à l’époque représentait et permettait les précipitations. Les dessins avaient donc aussi des rôles scientifiques de l’époque. Ils servaient à calculer les meilleures périodes pour une bonne récolte dans les champs.

Les géoglyphes nazcas

Les géoglyphes sont des figures géométriques tracées par les Nazcas. Ils peuvent aussi être des images géantes représentant des animaux tels que des insectes, des oiseaux ou autres. Pour ceux qui les étudient de près, les géoglyphes étaient surtout réalisées selon les croyances nazcas, mais peuvent aussi été entrepris pour protéger les plantations, qui évoluaient dans un climat aride.

Plusieurs de ces dessins s’étendent sur une surface de plus de 3 850 Km2, le long du désert dans le sud du Pérou. Ces traces du passé existent encore aujourd’hui grâce à la nature du sol qui a permis de les conserver. Quant à leur signification, beaucoup d’hypothèses ont été avancées mais ne permettent pas d’élucider de manière claire le mystère de leurs fonctions précises. Les Géoglyphes sont dans tous les cas, connus pour être reliés aux rituels religieux des nazcas, qui étaient très croyants et très pratiquants.

La réalisation des géoglyphes sont pour certains scientifiques dont l’archéologue Giuseppe Orefici, faite par des grattages en mettant des contrastes de couleurs. Dans cette région, le climat est extrêmement sec, aussi le terrain est pierreux. Ceci explique que ces dessins sont toujours visibles actuellement, 2000 ans après leur création.

Les images représentées par ces dessins seraient des dieux adorés par les nazcas. On compte plus de 350 de ces géoglyphes au Pérou. Certains d’entre eux sont sous forme d’animaux, d’autres sont des formes géométriques comme des lignes droites de plusieurs kilomètres de long ou des spirales géantes.

Il semblerait que ces lignes soient un chemin rituel effectué par les nazcas en guise de prière à leurs dieux.

Les théories sur les géoglyphes nazcas

Pour certains chercheurs, comme le savant américain Paul Kosok, les géoglyphes sont uniquement des figures d’études astronomiques, tandis que pour d’autres spécialistes, ces représentations servaient à demander l’aide des dieux. Que ces dessins aient une signification religieuse ou non, il n’en est pas moins surprenant que les nazcas aient pu avoir ces connaissances avancées en géométrie à leur époque car ces lignes étaient étonnamment précises.

Les nazcas auraient-ils eu accès à une science plus poussée que les autres peuples de cette époque ? Mais, alors d’où leur est-elle venue ? Est-ce que les rumeurs selon lesquelles ils auraient eu des contacts avec des extraterrestres seraient fondées ? Jusqu’à aujourd’hui, aucune réponse n’a pu être apportée à toutes ces questions, et le mystère reste entier.

Le Reiki

Le Reiki et le transfert d’énergie par les mains

Le Reiki est un art qui nous vient de l’extrême orient, plus précisément du Japon. C’est une médecine non conventionnelle, c’est-à-dire une méthode de traitement qui n’adopte pas les bases de l’approche scientifique des faits et qui ne se fonde pas sur la méthode expérimentale.

Cet art japonais est une discipline basée sur des soins énergétiques par apposition des mains.

Historique du Reiki

Mikao Usui, le fondateur du Reiki moderne

Le terme « Reiki » a été utilisé pour la première fois dans le Shingon, une école bouddhiste vajrayâna japonaise du 8ème siècle. On en retrouve également les traces dans le shintoïsme, « la voie des dieux » religion fondamentale la plus ancienne au Japon ; Cette croyance regroupe toute la mythologie du pays du soleil levant.

Malgré son ancienneté, ce ne sera qu’en  1919 que les premières publications sur le sujet vont apparaître. L’auteur du premier ouvrage était un naturopathe, pratiquant la discipline de la naturopathie. Cette dernière est encore une science non conventionnelle qui vise à stabiliser le bon fonctionnement et l’équilibre du corps par des moyens naturels comme l’alimentation, l’hygiène de vie, les massages ou encore des exercices.

Mataji Kawakami, naturopathe, a intitulé son ouvrage « Reiki Ryoho to sono Koka », le Reiki Ryoho et ses effets sur l’organisme. Il est essentiel de préciser que jusqu’à cette époque, le terme n’a pas encore été utilisé officiellement. Le plus grand précurseur de cette méthode est Mikao Usui qui, en effet, a officialisé le terme Reiki à partir de 1924 et c’est lui qui en a fait une méthode de soin.

De ce fait, à une certaine période, la discipline a même porté son nom. Ce n’est qu’en 1922 que le long parcours du Reiki commence, ou probablement avant 1918.  Le Reiki doit sa propagation en Occident à Mme Hawayo Takata qui a transmis des principes élémentaires avec des techniques simplifiées depuis les années 70 ; Elle va même devenir un des plus grands maîtres occidentaux du Reiki. Cette médecine comporte deux grands courants, la branche nippo-américaine de Hawayo Takata et celle japonaise de Chujiro Hayashi, un des élèves même de Hawayo Takata.

La dernière branche est la plus répandue en Europe.

Le transfert d’énergie par imposition des mains

Les 5 centres vitaux du Ki

Selon les praticiens de la méthode, le but principal du Reiki est de soulager les souffrances, d’amener la tranquillité mentale, dans l’ensemble, le bien-être et la paix intérieure.

Son concept puise ses racines dans celui du taoïsme chinois, Ch’i, également dans celui du Zen et des arts martiaux japonais Ki. Le Ki est l’énergie universelle de la vie. Dans cette approche spirituelle, il fait partie de tout l’univers et, est le lien entre les êtres.

Comme le sang, il va partout dans le corps par le biais de méridiens groupés en centre des énergies appelé « champ du cinabre » ; On avance sa présence dans toutes les manifestations de la nature. Ce souffle vital est le principe de base des techniques de la méthode de soin du Reiki.

Malgré son caractère universel, le Ki ne possède pas une équivalence en Occident.

Dans la philosophie indienne, on le retrouve sous le nom de prâna. D’autres praticiens assimilent le Reiki à l’activation des 7 chakras en rapport avec les éléments, une conception du yoga traditionnel de l’Inde.

C’est à travers le bouddhisme que ce système est arrivé au Japon. Il se base sur 5 centres subtils qui correspondent aux 5 éléments.

Pour le taoïsme, il y a seulement 3 centres subtils. Pour le Reiki, la méthode de progression s’inspire plus du shintoïsme japonais en reprenant la règle d’initiation, le « Reiki-kanjo », son appellation dans le Shinto traditionnel.

Elle prend aussi référence au système bouddhiste avec la psychologie tantrique. Les symboles font partie intégrante de la doctrine du Reiki, ainsi, on le représente généralement par la figure du mantra de la comparaison, la lettre (bija) « hrih » assimilée à Bouddha Amitabha.

Les enseignements du professeur Usui se rapportent plus au shingon en relation avec la doctrine bouddhique de la claire lumière fondamentale. Ainsi, dans les enseignements du second et troisième degré, les symboles les plus utilisés sont le Cho Hu Rei, le Sei He Ki, le Hon Sha Ze Sho Nen et le Dai Ko Myo, le plus important.

Pendant une séance, ils sont dessinés et par l’imposition des mains, le transfert d’énergie s’effectue.

Les grands maîtres de Reiki Usui

Le transfert d’énergies par apposition des mains

L’enseignement du Reiki est très méthodique et hiérarchique. Pour passer au stade de praticien, on doit suivre ce que l’on appelle l’harmonisation. Ceci est une initiation à des degrés différents et prodiguée par un « maître enseignant de Reiki Usui ».

En fonction du niveau de son disciple, le maître lui apprend les symboles relatifs à chaque degré. Après, ils entament une procédure d’équilibrage énergétique par éveil et stimulation. L’explication de la méthode se traduit par l’élévation de l’élève pour la meilleure des diffusions de l’énergie cosmique. Il est impératif pour un maître Reiki de savoir faire la liste des maîtres qui ont fourni leurs apprentissages jusqu’à lui.

Le parcours de l’apprenti comporte trois degrés qui ont chacun leur spécificité :

  • Le Shoden, premier degré, est une reconnection à la source universelle. Le potentiel praticien doit acquérir l’aptitude de canaliser le Reiki par apposition des mains et apprendre les origines de la doctrine ainsi que les techniques de soin pour soi même et les autres.
  • Le second degré, le Okuden : à ce stade on renforce la connexion en améliorant la concentration de l’esprit. L’élève apprendra l’émission du Reiki à distance pour se focaliser sur une guérison intérieure.
  • Le Shinpiden est la dernière étape qui clôture l’enseignement en donnant accès à la transmission des apprentissages et des initiations en tant que maître de Reiki. Il est possible que cette étape soit entamée en 2 temps.

Entre ces 3 stades d’apprentissage, l’intervalle entre les divers niveaux varie selon les professeurs et la capacité d’assimilation des étudiants. Les principes du Reiki Usui sont réunis en ce que l’on nomme Gokai. Ce dernier est constitué de 5 préceptes donnés par Mikao Usui lui-même et qui sont :

  • Ne sois pas coléreux (Okuru, ou Ikaru, na)
  • Ne te tourmente pas (Shinpai suna)
  • Sois reconnaissant et honore tes aînés (Kansha shite)
  • Sois loyale et honnête dans ta vie (Gyō o hageme)
  • Sois indulgent envers tout être vivant (Hito ni shinsetsu ni)

Il faut également préciser que le Reiki ne correspond en rien à du magnétisme. Contrairement à quelques idées reçues, le praticien ne donne pas de son énergie ni absorbe celle de son patient. Il joue juste un rôle de canal qui transmet l’énergie qu’il reçoit au patient.

La pratique du Reiki aux Etats-Unis et en Europe

Après son exportation au-delà des frontières japonaises, le Reiki est devenu le nouveau mode de guérison aux Etats-Unis et en Europe. En Angleterre, le National Health Service (NHS) a fait appel aux services d’un maître Reiki pour le Middlesex Hospital en 2005. Ce genre de phénomène commence à se propager dans les grands pays du Nord. Par exemple en Suisse, certains groupes d’assurance, comme Supra, proposent des remboursements pour les consultations de Reiki à l’instar de plusieurs autres médecines non conventionnelles ; Cela après une accréditation de praticiens des organismes tels le Registre de Médecine Empirique (RME). Tout cela laisse envisager une expansion très rapide de la discipline pour les temps à venir, dès son arrivée en Europe dans les années 2000, le Reiki a déjà eu beaucoup de succès.

Le Reiki est un art de vivre

Le Reiki est une méthode de soin mais aussi un art de vivre doublé d’une initiation au bonheur. Même  si le Reiki soit une science indéfinissable, il est présenté comme une voie où l’être se transforme, atteigne une guérison physique et spirituelle globale.

Par contre, le Reiki n’est pas une technique proprement dite, mais un ensemble de règles spirituelles pour conduire à la guérison et avoir un monde rempli de vie. Mikao Usui a fondé le Reiki en 1922, et le définit comme une méthode de délivrance du corps et de l’esprit.

Il est simple et accessible à tous. Cette doctrine venue tout droit du Japon n’impose rien et se veut être au-delà des cultures, des croyances et même des religions. Depuis déjà une trentaine d’année, cette méthode de soin devient de plus en plus pratiquée dans le monde entier, notamment en France. Le Reiki a su se faire une place dans la société très évoluée d’aujourd’hui.

La divination

Avant de voir ce qu’est la divination, il faut savoir ce que n’est pas la divination, car certaines personnes intègrent dans les arts divinatoires des choses qui y sont totalement étrangères. Ce n’est ainsi pas pratique qui donnent des pouvoirs ou une pratique réservée à des personnes qui ont des dons.

Qu’est-ce que la divination ?

La divination est un outil introspectif, qui permet de clarifier une situation et de savoir si oui ou non elle va évoluer si vous ne faites rien dans le présent pour qu’elle change.

La divination est une connexion avec le divin qui nous entoure et qui fait partie de l’énergie qui régule ses mécanismes.

Faire de la divination est ainsi la manière de se connecter avec la partie du divin qui vit en nous et qui est dans notre inconscient auquel nous faisons trop peu appel dans la vie quotidienne très rationnelle.

Elle consiste donc à ouvrir son cœur à une vérité inexorable pour évoluer dans le futur.

A quoi sert la divination ?

La divination sert tout d’abord à clarifier certains aspects de votre vie qui vous semblent flous et incompréhensibles et c’est un moyen idéal de faire un choix important pour aller sur le meilleur chemin pour vous-même.

En ce qui concerne l’avenir, la divination permet de comprendre l’évolution possible de la situation présente et de donner des idées pour agir d’une meilleure manière pour changer votre présent.

L’histoire de la divination

La divination date de plusieurs millénaires car l’homme à toujours cherché à comprendre sa place dans l’univers et à résoudre les mystères de sa vie.

Les anciennes civilisations utilisaient la divination dans leur vie courante jusqu’à l’arrivée au pouvoir du christianisme, qui banissa toutes les pratiques ésotériques sous le prétexte qu’il s’agissait d’activités diaboliques et condamnables.

Heureusement, cet art divinatoire n’est aujourd’hui plus réprimé et de plus en plus de personnes s’y ouvrent.

Comment utiliser le pendule divinatoire ?

Pour pratiquer la divination, le pendule divinatoire est la solution la plus adaptée et la plus facile à mettre en place.

Pour les débutants

Avant de l’utiliser, il est important de choisir un pendule qui soit adapté à ses besoins et à son niveau de pratique. C’est pour cette raison que la forme et la matière ne doivent jamais être choisies au hasard.

Vous devez ressentir le pendule en faisant appel à votre intuition.

Si vous êtes débutant, il est conseillé de prendre un modèle de petite taille et avec une forme simple soit une boule, un cône et une goutte avec un bout pointu pour qu’il soit neutre et réagisse clairement en donnant des réponses simples et claires aux questions que vous lui posez.

Les modèles en bois sont indiqués aux débutants mais avec l’expérience, vous pouvez choisir un modèle en pierre.

Guide pour l’utilisation

En ce qui concerne son utilisation, il est recommandé de le purifier et de le recharger pour qu’il puisse s’imprégner de vos vibrations et soit plus efficace lorsque vous l’utiliserez.

Pour l’utiliser, mettez vous au calme, concentrez vous sur vous-même et détachez-vous du monde extérieur.

Ensuite, en position assise, prenez votre main dominante pour le tenir du haut du fil ou de la chaine et mettez-le en mouvement.

Vous pouvez l’utiliser en faisant des cercles, des diagonales et des mouvement droits, le tout étant de choisir le type de mouvement qui vous offre le plus de résultats.

Quels en sont les dangers?

Le danger le plus connu de la divination est la projection psychologique, c’est-à-dire l’autosuggestion qu’il peut créer et qui fausse le résultat que nous pensons avoir obtenu.

Le deuxième danger est l’addiction, qui se crée lorsque vous lui faites appel en permanence même lorsque cela n’a pas lieu d’être.

Tarot de Marseille

Les arcanes majeurs du Tarot de Marseille

Présentation des arcanes du Tarot de Marseille

Les différentes arcanes du tarot de Marseille

Voici les 22 arcanes majeures du Tarot de Marseille, l’une des formes de tarots divinatoires, sans doute la plus connue dans les pays de langue francophone.

Le Bateleur: Première carte du Tarot de Marseille. Comme le Tarot représente un cycle, il se peut que cette lame pourra venir après le Mat, la 22ème carte du jeu. Cette carte représente l’incrédulité. On peut aussi l’adapter comme l’artisan de sa vie. Sur cette carte, il tient un Denier qui symbolise la Terre ou le Carreaux, une Epée symbolisant l’Air ou la Pique, un Gobelet qui symbolise le Coeur ou l’Eau et un Bâton symbolique du Trèfle ou le Feu. Ses pieds sont dans une position qui lui permet une rapidité de déplacement vers toutes les directions. Ses vêtements montrent une alternance de couleur, qui signifie une indécision, un désordre, et un déséquilibre régulier. Par contre, le bateleur représente un jeune homme courageux, habile, dynamique et très actif. Ses pieds qui se trouvent derrière la table encombrée d’outils montre qu’il est rempli d’initiatives et de nouveaux projets.

La Papesse: C’est la deuxième des Arcanes Majeures du Tarot de Marseille. Représentée par une femme tenant un livre entre les mains, elle représente les quatres éléments du bateleur. Elle représente la sagesse la connaissance et l’intelligence qu’elle a tiré dans les livres ou de son entourage. Elle peut être également interprétée par l’observateur du bateleur. Dans le Tarot, elle est la femme du Pape, ce qui signifie une face opposée du Christianisme. La Papesse représente une féminité puissante, une femme vierge, sage, amoureuse de la solitude et de la lecture. Elle apprend facilement ce que les autres font. Elle est aussi la retraite spirituelle.

L’Impératrice: Troisième Arcane du Tarot de Marseille. Cette carte montre une femme assise, avec un bouclier et un sceptre dans ses mains. A sa droite, on trouve un bénitier. Après les quatre éléments du bateleur, et après avoir fait son apprentissage dans la Papesse, l’Impératrice met en place ses propres concepts. Malgré ses idées très actives, elle n’est pas en pouvoir de bouger de son trône. Elle symbolise donc la créativité et l’élaboration de ses propres projets. Quand au bénitier, il représente la purification de tout ce qu’elle entreprend.

L’Empereur: Quatrième Arcane du Tarot de Marseille, représentant un homme plein de pouvoir, dont la position est très incertaine. On ne sait même pas s’il veut se lever ou s’asseoir sur son trône. Cette carte est une étape où la Papesse réalisera ses projets. Il construit ses idées sur l’Impératrice, se montre passif dans son innovation et actif dans la réalisation de ses projets.

Le Pape: Il est le cinquième Arcane du Tarot de Marseille. Après les quatre Arcanes, le Pape cherche la stabilité spirituel et philosophique de sa vie. Cette carte représente également la diffusion de toute sa connaissance, et dirige ses adeptes vers la connaissance comme pour les parents qui éduquent ses enfants. Il représente donc un bon père dans un foyer. On peut aussi le représenter comme étant un médiateur, à cause de sa main qui fait un signe de pardon.

L’Amoureux: Sixième Arcane du Tarot de Marseille, cette carte montre quatre personnages : trois humains et un Ange. Sur le chemin du Tarot, le Pape qui acquérait un sens plus spirituel dans sa vie commence à voir les signes des cieux. Il a donc appris l’amour inconditionnel en recevant son prochain tel qu’il est. En conséquence, il a un choix à faire : accepter ou non les personnes qui le haïssent. L’amoureux révèle alors le choix du cœur, d’aimer sur tous les plans de la vie.

Le Chariot: C’est le septième Arcane du Tarot de Marseille. Le pèlerin arrivera, sur cette étape, à accomplir ses projets terrestres. Le chariot est la forme d’un grand guerrier victorieux sur son char. Sur la terre et dans la vie courante, cette carte peut représenter des voyages ou une rencontre.

La Justice: C’est la huitième Arcane majeure du Tarot de Marseille. C’est l’étape où le pèlerin apprend l’acte correct et équitable, et à faire le bon choix. La justice cherche l’équilibre spirituel et physique. Cette lame représente également la possibilité de se mettre à la place des autres, et se montrer très compréhensif.

L’Hermite: Neuvième Arcane du Tarot de Marseille, représente un homme dans la solitude. Cet homme pourrait aussi signifier la religion placée à une certaine distance. Sur cette carte, on voit un homme âgé avec un bâton et une lanterne, et un livre à ses pieds. C’est donc l’étape d’une crise. L’Hermite tentera alors de guider les autres vers la sagesse avec sa lanterne. On peut aussi interpréter cela comme une éclairage d’une vie antérieure, pour en tirer des leçons et des solutions dans l’avenir.

La Roue de fortune: Dixième Arcane du Tarot de Marseille. Cette lame fait appel au pèlerin à purifier son Karma. La Roue de Fortune montre une bonne organisation et le pouvoir de dénouer les pièges de la vie, pour avancer vers une fin plus satisfaisante.

La Force: C’est le onzième Arcane du Tarot de Marseille. Sur cette carte, une femme dresse un lion. On peut alors associé cela comme l’âme d’une personne qui dompte sa partie animale. La force peut aussi s’accoupler avec le Bateleur car ils portent le même chapeau.

Le Pendu: C’est le douzième Arcane du Tarot de Marseille. Elle montre une personne suspendue, ligotée par son pied. Cette personne est dans l’impuissance de bouger. Elle ne peut alors agir qu’avec sa tête. On peut dire donc que cette carte représente une méditation. Le pendu conseille à réfléchir avant d’agir.

La Mort: ou l’Arcane sans nom est le treizième Arcane du Tarot de Marseille. Représenté par une personne fauchée, il est souvent traduit comme la mort. Effectivement, cette lame se traduit plutôt par des profonds changements, ou aussi par un temps de récolte et de moisson. Il peut aussi être décrit comme l’ombre du dernier Arcane, le Mat. La Mort permet à ce dernier de faire les changements nécessaires à son évolution.

La Tempérance: C’est le quatorzième Arcane du Tarot de Marseille. Sur cette lame, on voit l’image d’un Ange qui verse un liquide d’une jarre à une autre. Elle montre donc la patience, et le pouvoir de réconciliation pour une harmonie. Cet ange porte la paix, la santé et l’équilibre de la vie. D’une autre manière, ce liquide versé d’une jarre à une autre peut aussi montrer des échanges. Lors d’un tirage de tarot, cet Ange peut aussi se définir comme étant un messager, un protecteur ou un intermédiaire.

Le Diable: C’est le quinzième Arcane du Tarot de Marseille. La chandelle représente Lucifer qui a apporté la lumière. Cette carte a un double sens : Le Diable est une carte bénéfique si il est en faveur de la conscience, en montrant une grande intelligence. Tiré dans le sens négatif, il sera le pire de tous les Arcanes du Tarot.

La Maison-Dieu: C’est le seizième Arcane du Tarot de Marseille. On trouve sur cette carte, deux personnages et une maison. Cette lame a effectivement un côté positif et un autre négatif. Pour d’autres personnes, elle représente une tour foudroyée et des personnes qui chutent du haut. Et, pour d’autres, on peut voir deux personnes qui font la fête. On peut donc dire que cet Arcane représente une ouverture à un feu divin ou une illumination. En tout cas, cette carte, tirée après le Diable, représente aussi un côté positif.

L’Etoile: Dix-septième Arcane du Tarot de Marseille, cette lame montre l’image d’une femme toute nue, à genoux en dessous des étoiles, au bord d’une source. Cette femme est humiliée. Les jarres de tempérance se trouvent renversées sur cette carte, ce qui montre que l’étoile peut signifier la générosité ou la purification.

La Lune: C’est le dix-huitième Arcane du Tarot de Marseille. Sur cette carte, on peut voir la lune, deux chiens, deux maisons, une étendue d’eau avec un crustacé et une écrevisse. Cette carte évoque les relations animales. Le soleil qui se place juste après la lune montre une relation fraternelle.

Le Soleil: Il est le dix-neuvième Arcane. Il présente l’image du soleil au visage humain et deux personnes. On peut décrire cette lame comme la recherche de la chaleur humaine, de l’amitié, l’entraide. Le mur évoque une vie commune pour un couple.

Le Jugement: C’est le vingtième Arcane du Tarot de Marseille. Avec un Ange et trois personnes, cette carte exprime la communication transcendantale d’une bonne nouvelle. Ces trois personnages sont le symbole d’une famille. L’union du masculin au féminin s’achèvera par la naissance de la personne situant au centre.

Le Monde: C’est le vingt-et-unième et dernier Arcane. La femme nue représente le cinquième élément entouré des quatre éléments vivants. On voit ici, l’accomplissement du monde auquel l’homme a achevé l’union de l’âme et de sa personnalité, en maîtrisant les quatre éléments. Le taureau montre la terre dans le denier ; le lion évoquant le feu correspond aux bâtons ; l’aigle représente l’air qui va avec les épées et l’ange expose l’eau et les coupes. Le monde représente l’abondance, la conscience cosmique et l’enthousiasme.

La Mat: C’est l’Arcane du Tarot de Marseille qui n’a pas de numéro. Il représente le chemin ou le parcours du Tarot. Révélé par une personne et un chien, cette lame évoque que la partie animale de l’homme doit suivre son âme.

Le Feng Shui

Explications du Feng Shui

Le Feng-Shui représente le bien-être et l’harmonie

Le Feng Shui occupe une place de plus en plus importante dans l’amélioration du bien-être et de la prospérité. Cette discipline est davantage utilisée pour favoriser la santé des occupants d’un lieu, d’une maison, d’une entreprise…

Qu’est-ce que le Feng shui ?

Le terme Feng Shui, prononcé en français fonchoué, signifie vent (feng) et eau (shui). C’est un art chinois ancien qui vise à faire de l’environnement qui nous entoure un endroit sain et serein. C’est un point important dans l’amélioration de la qualité de vie et l’accession d’un véritable bien-être.

Selon les chinois, une énergie cosmique appelée « Qi » fluide, qui gravite dans notre corps. Elle circule également autour de nous et dans nos habitations. L’acupuncture, le yoga, les arts martiaux, et pleins d’autres disciplines servent à équilibrer et à utiliser au mieux l’énergie individuelle. Le Feng Shui, lui, est destiné à harmoniser le Qi du lieu où l’on habite.

Qui y a t’il de plus intense que de rentrer chez soi et se sentir serein et en parfaite harmonie avec tous les éléments qui nous entourent ! Quoi de plus excellent que de travailler dans un endroit confortable où l’on peut facilement se ressourcer et s’épanouir en toute sérénité!

Les principes de base du Feng Shui

Cette discipline est conçue telle une « acupuncture de l’habitat ». Par le Feng Shui donc, nous pouvons agir d’une façon positive sur les huit aspirations de l’existence.

  • La prospérité : avoir une bonne rentrée d’argent
  • La renommée et la reconnaissance : gagner l’estime des autres
  • Les perspectives de carrière : atteindre les objectifs
  • Les enfants : vivre le bonheur d’avoir des enfants, les aider à réussir scolairement et socialement
  • Le mariage et le bonheur conjugal : vivre une vie de couple harmonieuse
  • La santé et le bien-être familial : avoir une heureuse vie de famille
  • Le développement personnel : avoir une meilleure éducation et de bonnes connaissances
  • Les mentors ou aides extérieures.

Dans le Feng Shui, il faut considérer deux grands principes : la polarité Yin/Yang et les Cinq éléments.

Le Yin et le Yang

Ces forces sont à la fois opposées et complémentaires. Elles ne peuvent exister l’une sans l’autre. Mais elles doivent être égales car l’excès de l’une peut détruire l’autre.

Le Yin symbolise la passivité, la calme, l’obscurité, la nuit, le principe féminin.

Le Yang, quant à lui, illustre l’activité, la lumière, le principe masculin.

Il faut donc créer un équilibre entre ces deux forces pour atteindre la quintessence du Feng Shui. Bouddha appelait cet équilibre « la voie du milieu ». Il faut savoir par exemple contrebalancer la lumière et l’ombre, le silence et le bruit, la chaleur et le froid… pour atteindre un juste milieu.

Les cinq éléments

Ce sont le Feu, la Terre, le Métal, l’Eau et le Bois. Ces éléments sont reliés entre eux par un cycle, et c’est là justement qu’intervient l’étude du Feng Shui.

Les 3 sens du cycle des cinq éléments :

  • Un sens productif : Le Feu nourrit la Terre, la Terre nourrit le Métal, le Métal nourrit l’Eau, l’Eau nourrit le Bois, Le Bois Nourrit le Feu.
  • Inversement, chaque élément épuise celui qui le précède : Le Feu épuise le Bois, le Bois épuise l’Eau, l’Eau épuise le Métal, le Métal épuise la Terre, la Terre épuise le Feu.
  • La destruction est le troisième sens du cycle : Le Feu détruit le Métal, le Métal détruit le Bois, le Bois détruit la Terre, la Terre détruit l’Eau, l’Eau détruit le Feu.

Ce cercle d’éléments aide à analyser le Feng Shui. Une couleur, une forme, le Yin ou le Yang doit représenter un élément. L’objectif principal est d’harmoniser les éléments et de les mettre dans leur secteur propre en vue de créer un équilibre.

Les malentendus sur le Feng-Shui

Le Feng Shui est devenu très populaire en Occident. Malheureusement, cette popularité a créé plusieurs malentendus. Beaucoup pensent que le Feng Shui est une véritable croyance religieuse, voire une forme de superstition. Pourtant, cette discipline n’est aucunement une forme de croyance religieuse, c’est un art basé sur une étude approfondie des cycles naturels. Un praticien compétent du Feng Shui analyse l’environnement et la personne humaine afin de créer une ambiance confortable et harmonieuse. Les maîtres Feng Shui ont la capacité de contrôler les énergies grâce aux éléments. Le Feng Sui est, en vérité, un art millénaire au service du bien-être.

Le Pa Kua, outil d’analyse du Feng-Shui

Dans la tradition Feng-Shui, les différentes parties du corps et de l’âme fonctionnent ensemble, et sont intimement lié. De même, nos aspirations sont liées, et si l’un des éléments de notre équilibre vient à faire défaut, les autres s’en trouvent perturbés.
Le Pa Kua se divise en huit trigrammes, chacun représentant l’une des grandes aspirations de la vie d’un être : la réputation, l’amour, les enfants, l’extérieur, la carrière, la connaissance, la santé, et enfin l’argent.

Le Pa Kua, outil indispensable du Feng-Shui

Le mot de la fin

Le Feng Shui, c’est un peu comme la médecine chinoise de la maison. Orientation, disposition des pièces, décoration, couleurs, tout doit être minutieusement choisi et aménagé pour le mieux-être de ses occupants. Il permet de créer la prospérité, l’équilibre et l’harmonie.

Notre conseil pour un calme et une relaxation assurés, entreprenez l’association entre le Feng-Shui et l’aromathérapie aux huiles essentielles. Vous ressentirez alors un profond bien-être.

Quels sont les avantages d’une consultation de tarologie ?

En raison des péripéties de la vie, il est parfois indispensable de connaitre son avenir afin d’affronter sereinement les difficultés présentes et futures. Pour cela, de plus en plus de personnes se tournent vers les arts divinatoires. Utilisés depuis la nuit des temps, ces derniers permettent d’apporter des réponses aux problèmes quotidiens de la vie.

Et l’un des arts divinatoires les plus connus est la tarologie. Appartenant à la cartomancie, cette pratique basée sur des jeux de cartes de tarots a pour seul objectif de prédire l’avenir d’un individu. Découvrez ici tous les avantages qu’offre une consultation de tarologie.

Éclairer une situation complexe

Vous avez des doutes face à certains défis quotidiens ? Certaines craintes paralysent l’ambition et tuent votre rêve ? Ou vous êtes confronté à des situations désastreuses dans votre vie ? La tarologie est la meilleure solution pour être éclairé dans vos moments de doute. Elle vous aide à trouver des réponses aux questions que vous vous posez sur votre destin.

La consultation d’un tarologue vous permet de connaitre les difficultés de votre existence et les solutions définitives pour les transcender. Découvrez abc-tarot.fr pour entrer en contact avec un tarologue expérimenté afin de bénéficier d’un accompagnement complet.

Avoir une meilleure prise de décision

Si l’on décide de faire une consultation de tarologie, c’est avant tout vouloir changer le cours des choses. En effet, les tarologues sont en mesure de percevoir l’avenir et cela peut constituer une boussole. Ainsi, face aux tourbillons qui rendent pénible l’existence humaine, l’on peut se fier aux prédictions fournies pour prendre de bonnes décisions.

En effet, le tarot s’avère un outil qui pousse délibérément à l’introspection d’individu qui en reçoit le tirage. Il facilite la découverte de soi et vous propose des solutions pouvant permettre au sujet de gravir l’échelle de la réalisation de sa vie.

Réussir sur le plan professionnel

Vous souhaitez créer une entreprise, changer de travail, faire une nouvelle formation ou AVOIR de nouveaux partenariats ? Le tirage de cartes vous renseignera sur les pistes pour développer vos qualités et vos compétences professionnelles. Il vous guidera vers une carrière qui vous anime et de ce fait, vous aide à trouver la voie qui sera la plus bénéfique.

Grâce à cette consultation, vous êtes en mesure de savoir à quel moment précis effectuer ces diverses opérations afin qu’elles soient fructueuses pour vous. La consultation vous permet aussi de savoir saisir les meilleures opportunités professionnelles qui s’offrent à vous. La tarologie vous aide à découvrir vos passions.

Améliorer les relations avec son entourage

Un autre avantage d’une consultation de tarologie est qu’elle permet de faire disparaître l’énergie négative qui est en vous afin de vous motiver à prendre des risques positifs. À cet effet, il vous serait facile de créer et d’entretenir des relations saines avec votre entourage. Pour ceux qui sont en couple, une telle consultation vous permet de rester réceptif, juste et compréhensif.

Cela facilite beaucoup plus l’entente entre le couple. Par contre, les personnes qui sont célibataires peuvent avoir le soutien nécessaire pour rencontrer leur grand amour.

Déceler les domaines à améliorer

La perfection n’étant pas de ce monde, tous autant que nous sommes nous avons des traits de personnalité qui nous empêchent d’atteindre notre plein potentiel. Pour avancer, il faudra les corriger. Toutefois, il n’est pas possible de le faire si au préalable vous n’avez pas une idée des blocages.

Pouvant être réalisée au cabinet, en ligne ou par téléphone, la consultation de tarologie vous permet d’identifier les aspects de votre vie qui nécessitent d’être repensés pour accéder au bien-être.

Retrouver la paix intérieure

Certaines personnes sont troublées par certains évènements qui leur empêchent de trouver la paix intérieure. Ceci peut être la perte brutale d’un être cher, une déception amoureuse ou une dépression. Face à de telles situations, recourir au tarot s’impose comme la meilleure solution pour passer à autre chose. La méthode vous aide à surpasser vos difficultés et à retrouver votre sérénité.

Tarot divinatoire

Présentation des Tarots divinatoires

Il existe plusieurs types de tarots divinatoires.

Tirage d’une carte du Tarot de Marseille

Le Tarot français ou encore Tarot de Marseille indique une combinaison de plusieurs cartes imprimées par des motifs médiévaux ou moyenâgeux très anciens. Étymologiquement, c’est un nom rempli de mystère, que ce soit pour la science ou pour l’histoire. Ce terme pourrait bien venir d’un mot Latin, comme égyptien ou même hébreux.

On peut donc définir le Tarot comme : un moyen de connaissance future qui donne à son utilisateur une estimation de ce que l’avenir lui réserve pour qu’il puisse faire face à tous les problèmes qu’il pourra rencontrer au cours de sa vie. Il peut également donner une éventuelle image et le guider vers une personne inconnue. En somme, le Tarot de Marseille est un outil divinatoire, dont l’origine remonte peut-être du temps des grands Pharaons de l’Egypte ancienne. La personne qui exerce la Tarologie, ou Cartomancie, est appelée Tarologue, cette science requiert un long apprentissage et sa pratique est appelée taromancie, l’art divinatoire exercé par un Tarologue.

Les origines du Tarot de Marseille

Le nom « Tarot de Marseille » apparaît déjà depuis 1859, dans les œuvres de Romain Merlin. Cette appellation est alors adoptée par Papus en 1889, sous le chapitre IX dans le livre « Le Tarot des Bohémiens ».

Il présenta les différents types du Tarot dont Le Tarot italien, le Tarot de Besançon et le Tarot de Marseille font partie des plus utilisés de nos jours. Cependant, la source du Tarot n’est pas très claire. Plusieurs chercheurs ont exposé la ressemblance des cartes utilisées pour le Tarot avec des idoles et des jeux venant de l’Est. Mais comme déjà dit plus haut, les recherches ont montré que son utilisation pourrait remonter aussi loin que l’Égypte antique, car des chercheurs confirment que les Arcanes Majeures ont été déjà trouvés dans des hiéroglyphes égyptiens. En ce temps-là, un Dieu égyptien a utilisé 22 représentations pour communiquer et prédire leur avenir.

D’autres théories affirment que le Tarot est apparu dans des anciennes civilisations Egyptiennes, Chinoises, Indiennes, Judaïques, Grecs ou encore des Romaines. Mais de source sûre, l’histoire ne retient sa naissance qu’au début du XVème siècle, alors désigné sous le nom de « trionfi ».

Actuellement, beaucoup de personnes, qui les consultent, croient à la divination qu’apporte le Tarot. En espérant détourner les obstacles, suivre le bon chemin ou faire un bon choix dans la vie, ces utilisateurs consultent un Tarologue pour les guider vers un avenir bien meilleur. D’autres espèrent trouver un guide vers la personne avec qui vivre une relation amoureuse fusionnelle.

Aujourd’hui, nous pouvons dénombrer plus de 350 types de Tarots différents, que ce soit par rapport au style de tirage, aux couleurs utilisées, ou encore en fonction de l’interprétation que l’on fait des cartes. De ce fait, le nombre des cartes utilisées est également différent pour chaque type de tarots divinatoires gratuits. On peut trouver le Tarot de Marseille, composé de 78 cartes dont 22 pour les Arcanes Majeurs et 56 pour les Arcanes Mineurs. Les autres Tarots divinatoires varient en ce qui concerne le nombre de cartes, étant composés de 32 cartes, de 54 cartes, ou encore de 65 cartes…

Le Tarot de Marseille retrace l’avenir, le destin, ou le cycle de la vie. Il ne révèle pas l’avenir directement mais le montre d’une façon indirecte et, surtout, offre des meilleurs conseils dans le but de guider son utilisateur.

Le Tarot montre, à première vue, que l’être humain est trinitaire. Nous sommes l’assemblage du corps, âme, et esprit. Cela se traduit par l’existence d’un mot, d’une image et d’un nombre sur chaque carte.

Le Tarot de Marseille comprend 78 cartes, réparties en 22 Arcanes Majeurs et 56 Arcanes Mineurs. Les Arcanes majeurs de 22 cartes forment une série de 22 individus. Ils sont composés par des images d’origine moyenâgeuse aux figures très clairvoyantes ou explicites de présages ; certaines décrivant une scène de la vie courante.

La Lithothérapie

La lithothérapie : la médecine par les pierres et cristaux

Quelques unes des pierres utilisées par la lithothérapie

La lithothérapie est une médecine traditionnelle inspirée de nombreuses pratiques anciennes. Ce savoir millénaire intrigue de nombreux passionnés en utilisant l’énergie ou la « vibration » de certains minéraux à des fins thérapeutiques.

La lithothérapie est une discipline dont les fondements se basent sur les vertus de certains types de cristaux. Les principes de cette discipline sont plus un art qu’une science rigoureuse établie sur la réfutabilité.

D’une manière plus simple, ce n’est pas une science exacte et qui repose sur des faits patents ; malgré qu’elle s’accompagne sur certains points de démarches scientifiques tels que des observations et des expérimentations. Les cristaux principalement utilisés sont l’améthyste, l’œil du tigre, le quartz, le rubis, la turquoise ou encore le labradorite.

La lithothérapie est une technique thaumaturge qui se définit étymologiquement par l’expression grec signifiant « méthode qui soigne par l’usage des pierres ».

Ce qui définit aujourd’hui la lithothérapie est un mélange de sciences ancestrales qui ont recours aux pierres pour guérir certaines maladies. De ce fait, cette discipline relève des arts de guérison appartenant au même rang que le « shiatsu », l’acuponcture ou encore la médecine ayurvédique indienne

Les grands principes de la lithothérapie

Il faut dire que la lithothérapie est une pratique disposant de peu de connaissances théoriques mais qui s’appuie grandement sur la pratique. Selon cette science, les cristaux seraient dotés de vertus guérisseurs, en émanant des énergies positives dites « fines ».

Selon la lithothérapie, les cristaux sont des roches vivantes, peu commune, dont les pouvoirs ne sont pas jusqu’ici cultivés entièrement. Pour être en contact avec ces pierres, elles peuvent être portées comme des accessoires tels que des bagues, des pendentifs, des bracelets, ou des bibelots décoratifs de l’habitation.

D’autres expérimentations consistent à utiliser les cristaux dans des mélanges spéciaux, en usant du rayon de soleil et de certains fluides comme l’eau ou d’autres solutions. Le liquide obtenu pourra être bu pour différents soins. Cette méthode présente néanmoins certains risques étant donné l’existence de métaux toxiques dans certaines pierres.

On compte dans cette science deux disciplines : la chromothérapie et l’oligothérapie. Aujourd’hui, les caractéristiques des minéraux gagnent également l’intérêt des scientifiques, certains convaincus des propriétés bénéfiques de certains minéraux tels que le quartz ou encore l’améthyste.

Quelles sont les origines de la lithothérapie ?

Idées et conception

La lithothérapie s’inspire d’anciennes pratiques médicinales, notamment d’orient et plus particulièrement dans l’Inde antique où l’on attribuait aux pierres des singularités spirituelles et médicinales. Les anciennes traditions avaient plus recours à différentes techniques vouées à des pratiques mystiques que d’expérimentation cartésiennes.

Les principes de la lithothérapie furent réétudiés par des thérapeutes à partir des années 1970. L’utilisation de l’argile dans les pansements en médecine, permet de rétablir des liens des principes fondamentaux de la lithothérapie avec la médecine moderne; l’argile possédant des vertus médicinales reconnues scientifiquement, comme la purification de la peau.

Néanmoins, c’est la seule caractéristique bénéfique des pierres jusqu’ici à être reconnu officiellement par la médecine. De nombreuses références appuient les principes de la lithothérapie comme l’encyclopédie des drogues de Mr Lemery, ou les trois volumes de Mr Guibourt, qui parlent des vertus des minéraux dans le fondement de la pharmacie.

Les principes actifs de la lithothérapie

Comme dit précédemment, la lithothérapie assemble deux disciplines qui différent par leurs méthodes.

D’abord, il y a la chromothérapie, appelée également la « chromatothérapie ». Cette discipline est bien entendu une médecine non conventionnelle qui traite par les couleurs et la lumière.

C’est une pratique très ancienne héritée de l’Egypte archaïque, qui croit aux vertus des couleurs, et selon leurs nuances, agiraient positivement sur la santé et le mental. Puisque que c’est une science qui s’expérimente dans la manipulation de la lumière, différentes techniques de projections sont adoptées.

Il y a ensuite l’oligothérapie, qui se rapproche plus des démarches scientifiques en utilisant les oligo-éléments, mais aussi des minéraux. D’ailleurs, les premiers fondements de la science ont été apportés au XX è siècle par les travaux de deux scientifiques : le docteur Jacques Menétrier et Gabriel Bertrand.

Malgré que ce soit une science réfutée par les théories médicales, les démarches ne sont pas loin des méthodes scientifiques, qui reconnaissent l’importance de certains oligo-éléments dans l’organisme.

La lithothérapie : une science omniprésente

La lithothérapie est-elle efficace ?

La lithothérapie n’est pas une science exacte, il est difficile d’en cerner et d’observer les principes d’efficacité. D’ailleurs, la discipline est souvent un domaine profitable à des charlatans ou un terrain sur lequel interviennent des amateurs avec des connaissances sommaires ou pratiquement inexistantes. Mais il faut savoir que la lithothérapie est une discipline qui a fait satisfait de nombreux patients au cours du temps.

Toutefois, du fait de son paralogisme et de son art ne se basant sur aucun fondement rationnel, elle est entièrement exclut des pratiques médicinales officielles. Les recherches dans la lithothérapie n’ont cessé de se poursuivre et de nombreuses disciplines s’y sont inspiré ; notamment nombre des médecines traditionnelles actuelles.

Malgré ses origines, la lithothérapie prend un caractère thérapeutique, qui peut aussi intervenir dans le domaine des guérisons psychologiques. Par exemple la lithothérapie utilise l’énergie des pierres pour retrouver confiance en soi, pour soulager le stress, d’aider aux prises de conscience et aux déblocages émotionnels et énergétiques. Malgré tout, la lithothérapie contemporaine se présente comme un complément efficace des traitements médicaux.

La médecine douce : utiliser les pierres pour se soigner

La lithothérapie actuelle n’a pas connu des changements importants ou des évolutions notables. Néanmoins, sur de nouvelles pierres et de leurs utilisations se sont élaborées de nouvelles méthodes. Il existe différentes méthodes pour utiliser les pierres.

  • Utiliser les pierres en amulette : c’est une méthode, certes très vieille, mais qui est encore couramment adoptée actuellement. Ce moyen de garder un objet près de soi peut aussi concerner d’autres éléments à part les pierres, tels que des plantes séchées … etc.
  • Mettre des pierres en bijoux : c’est une méthode idéale à la lithothérapie pour des pierres assez grosses et bien taillées. La lumière qui s’y incruste met la couleur en évidence et contribue à des effets bénéfiques à l’organisme.
  • Les utiliser en onguent : c’est une technique assez spécifique. Un onguent fait de minéraux consiste à soumettre une base graisseuse à la vibration de plusieurs pierres. Pour l’opération, il est utile de réduire les pierres en poudre pour le mélange. Le tout pourra ensuite se prêter à différents soins tels que les massages.

L’utilisation des pierres peuvent être recommandée selon leurs natures, leurs couleurs et leurs vertus. Par exemple, certaines pierres se portent mieux au cou si d’autres s’installent idéalement comme des objets de décorations de maisons.

L’étude des pierres dans la lithothérapie repose principalement sur les énergies et les vibrations, qui peuvent être négatives en cas de mauvaises usages ou de mauvais état de la pierre.